English English French French Swahili Swahili

RDC : Les dépenses en mode d’urgence payées en espèces à la base de la dépréciation du franc congolais sur le marché d’échange

Les dépenses en mode d’urgence payées en espèces sont l’une des causes de la dépréciation du franc congolais sur le marché d’échange. Ce constat a été fait ce 14 août au cours du conseil des Ministres. Pour pallier ce problème, le Chef de l’Etat demande que l’exécution des dépenses de l’Etat soit réalisée dans le strict respect des procédures standards de la chaine de dépense.

Au cours de ce conseil des Ministres, il a été constaté que le niveau des dépenses opérées en mode d’urgence représente au 10 Août, 37% des dépenses totales hors rémunérations, dans le budget de l’exercice 2020. Les participants à cette réunion, ont aussi relevé que ces dépenses en urgence sont souvent payées en espèces. Ainsi échappent elles aux circuits bancaires établis. Ce qui entraine une surchauffe sur le marché de change et conduisent à la dépréciation du Franc congolais.

Cependant, le Président de la République a rappelé que le paiement des dépenses en mode d’urgence constitue une procédure exceptionnelle et ne doit pas prendre la primauté du mode de paiement.
Le Chef de l’Etat a instruit le Premier Ministre de veiller à ce que le niveau des dépenses payées en procédure d’urgence soit fait dans la limite des standards internationaux.

Il a également instruit le Ministre des Finances à arrêter sans délai le paiement des dépenses hors chaine, sauf en cas des besoins dûment approuvés de l’Etat. Dans le même ordre d’idée. Felix TSHISEKEDI a exigé que l’exécution des dépenses de l’Etat soit réalisée dans le strict respect des procédures standards de la chaine de dépense. Il a demandé aux membres du gouvernement de veiller à la gestion des Finances publiques optimales et rigoureuses dans le volet des recettes.

Robert Tsongo depuis Kinshasa