Groupe de presse La République

Groupe de presse la République

English English French French Swahili Swahili

RDC: le projet de loi électorale voté au parlement consacre l’impunité et l’immoralité de la gouvernance ( Sénateur Mukinti Baumbilia )

Le comité international de la croix rouge (CICR) basé au Nord-Kivu a rappelé son rôle dans la protection des civils, victimes des conflits armés. C’est lors d’un café littéraire de ce jeudi 16 juin que celà a été dit. Cette organisation humanitaire a précisé qu’elle se base beaucoup plus sur la prévention des violences sexuelles. Jeudi 16 juin 2022, le CICR a saisi la presse pour éclairer leur rôle au sein de la société et leurs réalisations tout au long de l’année écoulée et pendant cette année en cours. Isaac Sadiki, Chargé des violences basées sur les genres au sein de cette organisation, précise que plus de 1500 survivants de différentes violences ont été répertoriés au Nord-Kivu en 2021. De ce nombre,1000 survivants des violences sexuelles ont été assistés en médicaments comme l’explique Isaac Sadiki: «Pour vous donner un exemple de ce qui a été fait l’année dernière, nous avons enregistré plus de 1500 survivants de violences sexuelles, plus de 1000 ont reçu une réponse médicale». À lui d’ajouter: «Du côté de la protection, nous avons formé beaucoup des porteurs d’armes en terme de respect du plan international humanitaire mais aussi les rappeler la gravité du crime qu’est le viol». Présent dans cette activité, le responsable du programme santé mentale au CICR est revenu sur les statistiques de cette année en cours, estimant à plus de 883 victimes des violences en général dont 419 victimes des violences sexuelles . Olivier KIMA ajoute que leur service permet à la victime de comprendre qu’au-delà d’un handicap, il y a la vie. «Nous ne prenons pas seulement les victimes des violences sexuelles mais aussi des victimes d’autres formes de violences sur le plan psychologique. Nous appuyons techniquement les maisons d’écoute, nous travaillons aussi avec les leaders de la communauté en organisant des formations des personnes qui vont aider psychologiquement les victimes, cela permet aux victimes de comprendre qu’au-delà de l’handicap il y a la vie. Depuis le début de cette année nous avons enregistré 883 victimes dont 419 victimes des violences sexuelles.», a-t-il renchérit. Le CICR renforce aussi la sensibilisation sur la lutte contre la stigmatisation des victimes au sein de la communauté, la santé mentale , la sécurité économique et la protection de la population civile. Signalons que le volet juridique et judiciaire ne concerne plus le CICR. En cas de besoin, le numéro vert de cette organisation humanitaire est 472222. Huguette Mpipo