English English French French Swahili Swahili

RDC : Le ministère de l’ESU qualifie de sans objet tout débat sur la fermeture des facultés de médecine

Des réseaux sociaux à travers le pays abondent des publications depuis le samedi 13 novembre sur la note circulaire portant “annulation de la mesure du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, celle de la fermeture des facultés de médecine dans des universités du pays. 

Cependant, un communiqué du ministère de l’enseignement supérieur et universitaire rendu public ce lundi 15 novembre fait observer que cette note circulaire qui circule dans des réseaux sociaux, proviendrait du conseil d’Etat congolais. Ce ministère regrette au même moment d’avoir constaté comme tout le monde la publication de cette note circulaire dans des réseaux sociaux.

Le ministère de l’ESU indique dans ce communiqué qu’il y ait suspension ou pas de la note circulaire portant le dossier des universités autorisées à faire fonctionner les facultés de médecine en RDC à déjà fait objet d’un arrêté ministériel postérieur à ladite note circulaire. Il est précisé dans ce document  que quelconque débat sur cette note circulaire du ministère de l’ESU est au stade actuel sans objet.

« … il rappelle que le dossier des universités autorisées à faire fonctionner les facultés de médecines a déjà fait objet d’un arrêté ministérielle postérieur à ladite note circulaire, l’arrêté ministériel n°0327/MINESU/CABMIN/MNB/RMM/2021 du 18 octobre 2021, portant listage des établissements publics et privés de l’enseignement supérieur et universitaire autorisés à organiser la filière de médecine en république démocratique du Congo … » avons-nous lu dans ce document.

Tout en encourageant les responsables des établissements auxquels l’autorisation pour les facultés de médecine a été retirée de faire des recours légaux envisageables, le ministère de l’ESU indique que, pour qu’il y ait ouverture de la filière médecine, les conditions sont déjà établies. Il cite entre autres un personnel académique propre, des cliniques universitaires avec un laboratoire bien équipé, une bibliothèque appropriée, des bureaux et auditoires appropriés.

Mirembe W.