Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC :Le budget 2020 passe de 7 à 10 milliards USD

Gouvernement Sylvestre Ilunkamba

C’est une première en République démocratique du Congo. Du moins pour les trois dernières décennies. Voir le Gouvernement opter pour un budget équivalent à 10 milliards de dollars américains. C’est l’hypothèse que l’équipe du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a levée lors de son Conseil des ministres du vendredi 11 octobre, présidé par le Président Félix Antoine Tshisekedi à l’immeuble du Gouvernement.

Au cours de cette 5ème réunion du Conseil des ministres, l’option a été levée de mobiliser pour l’année prochaine, un budget évalué à 10 milliards de dollars. Les membres de l’Exécutif central ont dû, à cet effet, examiner minutieusement le Projet de loi des finances exercice 2020, proposé par le ministère du Budget.En passant au peigne fin cette note méthodologique, le Conseil des ministres a tenu à s’assurer de la faisabilité d’atteindre ce montant jamais réalisé depuis les trois dernières décennies. Ils se sont appesantis sur les propositions et les prospections du ministère du Budget pour voir comment il serait possible de mobiliser les recettes en vue de garantir les dépenses à effectuer dès l’année prochaine.Cette option qui, jusque-là, est considérée comme ”une hypothèse” permettrait à l’équipe de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, si elle se concrétise, de ”réaliser les objectifs de la vision du chef de l’Etat et du programme de l’Exécutif”, à en croire le compte-rendu du Gouvernement.

Les encouragements du Premier ministre

Séance tenante, le Premier ministre a présenté, au nom du gouvernement, ses félicitations au Président de la république, pour les résultats de sa récente mission effectuée en Belgique et aux Etats-Unis, avec l’espoir que ces contacts vont certainement se traduire par des retombées en termes de ressources extérieures pour conforter le budget.

Le récit d’un voyage fructueux en Occident

Outre le Projet de loi de finances exercice 2020, le Conseil des ministres s’est focalisé sur la communication du chef de l’Etat. Le Président Félix Tshisekedi a, en effet, restitué aux membres du Gouvernement son périple en Europe, aux Etats-Unis et à l’Est du pays, précisément dans les provinces du Nord et Sud-Kivu, où il s’est rendu récemment.Sa communication s’est essentiellement focalisée sur son voyage en Belgique, au siège de l’Union européenne (UE), ainsi que sur sa participation à la 74ème Assemblée générale des Nations Unies. Félix Tshisekedi a également évoqué ses tournées à Atlanta et à Washington, aux Etats-Unis d’Amérique.Le chef de l’Etat déclare avoir échangé avec le Président du Conseil de l’Union européenne sur les perspectives de renforcement de la coopération entre l’Union Européenne et la République Démocratique du Congo.

Il a fait part aux membres du gouvernement de ses rencontres fructueuses assorties de la signature des memoranda avec les officiels belges.Félix Tshisekedi dit avoir profité de son séjour à Bruxelles pour rencontrer les milieux d’affaires belges avec qui ils se sont entretenus sur les possibilités d’investissement qu’offre la RDC, dans le cadre du nouveau climat des affaires qu’il affirme avoir impulsé.Au cours de son voyage, le chef de l’Etat ajoute qu’il a échangé avec ses compatriotes congolais, venus nombreux et, de tous les coins de l’Europe, pour écouter ”sa vision d’un Congo qui a besoin des intelligences de tous ses fils et toutes ses filles”.

Plus d’un milliard de dollars de la Banque mondiale pour la RDC

En marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Président de la République assure avoir participé à trois grandes rencontres à New York et qui ont porté sur des questions qui intéressent la RDC. C’est le cas de la sécurité à l’Est de la République Démocratique du Congo, et des questions environnementales.A Atlanta, en route pour Washington, le Président de la république affirme avoir visité le Centre de recherche sur les maladies tropicales, sur invitation des responsables de cette institution ”qui sont prêts à venir partager leur expérience avec les Congolais en République Démocratique du Congo”.Il a ainsi dévisé avec le président de la Banque mondiale sur la possibilité de la relance des programmes avec cette institution financière et sur son appui sur les différents projets intéressant la RDC.En attendant la relance de ces programmes, le Président de la République a accueilli avec satisfaction la décision de la Banque mondiale d’octroyer un appui budgétaire de 1.500.000.000 dollars américains, répartis sur trois ans. Malgré cet appui de la Banque mondiale, Félix Tshisekedi a exhorté les membres du gouvernement à ”mobiliser des ressources internes pour répondre aux attentes de la population”.A Washington, outre le ministre d’Etat en charge des Ressources hydrauliques et électricité, le ministre des Finances et celui de l’Environnement, le Président de la République s’est fait accompagner des gouverneurs de provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, du Kasaï Central et du Kasaï.

Eradiquer l’insécurité à l’Est

A propos de son séjour au Sud-Kivu, le Président de la République a procédé à l’inauguration de la station de Recherche de l’Institut International de l’Agriculture Tropicale de Kalambo le mardi 8 octobre. Initiative importante, ce Centre est le 2ème en Afrique après celui d’Ibadan, au Nigeria.A Bukavu, le Président de la République atteste avoir présidé une réunion du Conseil de sécurité élargie aux cinq gouverneurs de province : Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et Tanganyika. Cette réunion lui a offert l’occasion de faire l’état des lieux sécuritaires dans ces entités territoriales. Félix Tshisekedi reconnait avoir ”beaucoup apprécié les propositions et solutions émises par les gouverneurs des provinces, en vue d’éradiquer l’insécurité dans cette partie du territoire national”.A Beni, au Nord-Kivu, le chef de l’Etat a tenu une autre réunion en présence du vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et Affaires coutumières, du ministre de la Défense nationale, du gouverneur du Nord-Kivu, du chef d’Etat-major général des FARDC, du sous-chef d’Etat-major général chargé des Renseignements et du commandant Zone avec son équipe. Le Président de la République a suivi avec intérêt les dispositifs sécuritaires renforcés, mis en place pour lancer un assaut final contre tous les groupes armés nationaux et étrangers, en vue du rétablissement de la paix totale dans le Grand-Nord.Félix Tshisekedi a ainsi pris bonne note de l’exécution des mesures qu’il a prises lors de sa dernière tournée à Beni concernant ”le relèvement de tous les commandements de cette zone, ainsi que du renforcement des troupes, qui sont passées de 11.000 à 21.000 soldats bien équipés et moralement aguerris”. Le Président de la république a promis, dès lors, de prendre sa décision du déclenchement de l’offensive militaire dans les jours qui viennent.

Des résultats ”très réconfortants” sur la lutte contre Ebola

Au cours d’un meeting populaire tenu à Beni, le chef de l’Etat a reçu le Bureau du Centre de riposte d’Ebola. Les résultats constatés dans la lutte contre cette épidémie lui ont semblé ”très réconfortants”. Au Nord-Kivu en effet, le Bureau technique a souligné qu’aucun cas d’Ebola n’a été détecté ces derniers temps, l’épidémie restant contenue dans les territoires de Mambassa et Komanda, dans la province de l’Ituri. Des dispositions utiles ont, dès lors, été prises pour stopper la propagation de cette épidémie et son éradication dans les deux territoires précités.Le chef de l’Etat a félicité l’équipe du docteur Muyembe pour le travail abattu. Il a, toutefois, a invité la population à la vigilance, au renforcement de point de contrôle et au signalement de tout cas suspect, pour que le vaccin du Docteur Muyembe lui soit administré immédiatement.Félix Tshisekedi n’a pas passé sous silence le crash de l’avion du type Antonov qui transportait du matériel logistique de la Présidence, dans lequel se trouvaient ”sept compatriotes au service de la Nation”.

Il a indiqué que les recherches qui se poursuivaient alors dans la partie Nord de la province du Maniema, avec l’aide de la MONUSCO, ont permis d’entrevoir la localisation de l’avion dans peu de temps. Il a, dès lors, invité les membres du Conseil à avoir une pensée pieuse à l’endroit de ces compatriotes. Yves KALIKAT