Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC : La primature revient de fait aux Swahiliphones

Cette analyse est du porte-parole de l’UNC Nord-Kivu Adrien MUSHUMO qui pense que le prochain 1er ministre devra provenir de l’Est du Pays.
Au lendemain de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo qui a vu l’honorable Jeannine MABUNDA LIOKO être élue présidente, les voix se lèvent pour appeler à l’équilibre géopolitique.
Dans un entretien avec votre rédaction ce matin, Adrien MUSHUMO, enfant terrible du parti cher à Vital Kamerhe  a dit que les élection de Félix TSHISEKEDI et celle de Mme Mabunda au parlement balisent le chemin pour l’Est du Pays qui devra voir l’un de ses dignes fils être nommé premier ministre.
Il justifie sa pensée par le fait que la constitution de la RDC à son article 68 reconnaît quatre grandes institutions de la République à savoir: La Présidence, Le Parlement, Le Gouvernement et les cours et tribunaux. Les quatres institutions correspondent aux quatre pôles qui forment la RDC à cette tendance correspond les quatre langues nationales.  Le Kasaï occupant la tête du Pays, l’Equateur ayant l’Assemblée nationale, le grand kivu devra en toute logique occuper la primature.Pour donner un sens à l’équilibre géopolitique, la gouvernance inclusive et participative est plus que nécessaire pour une stabilité sociologique impliquant les peuples de toutes les tendances dans la gestion de l’Etat.

Après l’entrevue entre l’ex chef de l’État Joseph Kabila et le président actuel Félix Tshisekedi suivi par l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale, la prochaine étape est sans nul doute la nomination du Premier ministre.Ce dernier  formera à son tour le gouvernement tant attendu par le peuple congolais pour améliorer son vécu quotidien (le social) a t il conclu.

La rédaction