Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC : La demande de l’inspecteur général de la santé de retirer le tabac SHIKATA du marché, soutenue par certains internautes

La demande de l’inspecteur général de la santé de retirer le tabac SHIKATA du marché, fait débat entre utilisateurs congolais des réseaux sociaux. Certains saluent cette décision alors que d’autres estiment que ce retrait motivé par des raisons économiques. Salut Cette deuxième catégorie estime que s’il faut retirer une marque de tabac, cette décision devrait s’appliquer à toutes les cigarettes.

Ils sont nombreux ces internautes qui saluent cette mesure prise par cette autorité sanitaire. C’est le cas de Rubene Muteba qui estime que ce tabac est venu corrompre la jeunesse congolaise.
« Là vous avez raison car tshikata a été créé pour corrompre la jeunesse » commente Rubene Muteba sur Facebook.
Patrick KABONGO a pour sa part salué la décision de l’inspection générale de la santé. Pour lui, ce produit d’origine indienne a détruit la jeunesse. Il témoigne qu’un jeune homme de son quartier lui aurait expliqué qu’il consomme le SHIKATA pour traiter les « maux de dois » et « l’hémorroïde ». Une réalité qui est difficile d’approuver estime Patrick KABONGO.

Dominique Katalayi estime quant à lui qu’étant donné que toutes sortes de cigarettes tuent , il serait important d’interdire toutes les marques de cigarette.. Ce même point de vue est partagé par plusieurs d’autres internautes.
D’autres estiment que le retrait de ce tabac chéri des jeunes est pour des raisons économiques. C’est le cas de Joel Kalonji qui relève que les autorités sanitaires ne « démontrent pas scientifiquement les conséquences de cette cigarette . « On comprend que cette cigarette est une concurrente incontestable pour d’autres marques, ce que l’état doit faire c’est de faire en sorte que les importateurs contribuent à l’assiette fiscale et non le retrait du produit qui d’ailleurs soigne certaines maladies. » commente ce jeune sans pourtant aussi démontrer les preuves thérapeutiques de ce tabac.

Patrick Kasau est de même avis que Joel Kalonji. A l’en croire , les autorités doivent avouer que « l’introduction de Shikata a réduit sensiblement le marché de la cigarette produite par les entreprises occidentales. »
Selon lui, « il n’existe pas de bonne cigarette pour la santé et s’il faut supprimer, on doit supprimer toutes les cigarettes. »

Pour rappel, l’inspecteur général de la santé a demandé dans une correspondance de ce 24 août le retrait du tabac SHIKATA du marché.

Robert Tsongo