English English French French Swahili Swahili

RDC-ESU : 7 vérités à savoir sur la fermeture de la faculté de médecine dans certaines universités

Ces 7 vérités épinglées constituent la quintessence du mis au point du cabinet du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire.

Ce cabinet s’est exprimé ainsi ce dimanche 19 septembre, une journée après la suspension de la faculté de médecine dans plusieurs universités du pays. Une décision qui a suscité l’indignation de plusieurs universités et personnes au pays.  Voici en intégralité ces 7 vérités :

1. Les critères de viabilité des Établissements sont repris dans le Décret n⁰ 15/041 du Premier Ministre.

2. Depuis l’année académique 2013-2014, tous les Établissements organisant la Faculté de Médecine avaient un moratoire de 3 ans pour se conformer aux normes de fonctionnement.

3. Il était question de se doter des cliniques universitaires propres, sans parler du critère exclusif de 3 à 5 professeurs en propre.

4. Le Ministre de l’ESU n’a pas pris cette décision de manière précipitée.

5. Non seulement les Établissements étaient bien informés des critères de viabilité de leurs Facultés de Médecine, mais en plus, la décision a été précédée d’un moratoire, d’un audit organisationnel et du contrôle de viabilité de l’ESU, d’une enquête nationale ainsi que d’une enquête indépendante de l’Ordre des médecins qui ont abouti aux mêmes conclusions, présentées et validées par les Etats généraux de l’ESU.

6. Par ailleurs, les instructions académiques de tous les ministres précédents le ministre Muhindo Nzangi Butondo évoquaient tous la nécessité d’agir contre les facultés de médecine non viables.

7. Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle décision.

Notons que seules 16 universités du pays ont été autorisées à faire fonctionner la faculté de médecine en leur sein. Les autres ont été obligées de les fermer dès l’année académique prochaine.

Robert TSONGO depuis Kinshasa