English English French French Swahili Swahili

RDC : «Dans 10 jours, plus de prisonniers politiques », Félix Tshisekedi

Sur le front social, la réduction de prix de certains produits de base, la réhabilitation et/ou la construction de 150 écoles et des hôpitaux sont à l’ordre du jour. Ce n’est pas un conte de fées comme nous dit forum des as.

Dans dix jours, tout ce que la RDC compte de prisons et autres cachots n’abritera plus un seul prisonnier politique. Ou détenu d’opinion. Cette bonne nouvelle a été annoncée le samedi 2 mars par le Président de la République lors de la présentation du Programme d’urgence pour les 100 premiers jours de son mandat. Retour sur le premier grand oral post investiture de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Les prisonniers et exilés politiques- ou ceux qui se considèrent comme tels- peuvent d’ores et déjà pousser un ouf de soulagement. Ils vont pouvoir humer l’air frais dans peu de jours. On s’attend donc à ce que de la prison de Makala sortent notamment Franck Diongo, Diomi Ndongala, Firmin Yangambi.

Le président l’a dit dans son discours prononcé à quelques encablures de l’Echangeur de Limete. Les Congolais auront surtout les yeux tournés vers la lointaine Belgique pour scruter les faits et gestes du premier des cas emblématiques qu’est Moïse Katumbi Chapwe. Le leader de Ensemble pour le changement devrait enfin rentrer dans son pays. On l’aura compris, sur le plan politique, le président Félix Tshisekedi est en passe de tenir ses promesses de campagne. Et de parachever l’un des points clés de l’Accord de la Saint Sylvestre, à savoir la décrispation du climat politique. Pour avoir fait de la sécurité dans l’est du Congo son cheval de bataille, le nouveau chef de l’Etat a réitéré sa double approche par rapport à la situation dans le Grand nord (Beni-Butembo). Il s’agira d’une part, de maintenir l’ensemble des dispositifs pour consolider les FARDC.

Et de l’autre, le dialogue de toutes les forces vives de cette partie du pays. ” je vais veiller à ce que la justice soit administrée par des hommes intègres ” Pour Yumbi, le chef de l’Etat a annoncé la nomination dans les prochains jours de l’administrateur du territoire et de son adjoint.

Il a aussi fait état du lancement de la Tripartite RDC-RC-HCR et puis de l’envoi à Brazzaville d’une mission pour identifier tous les compatriotes en vue de faciliter leur retour au pays. D’ores et déjà, une mission sous sa coordination est chargée de préparer ce come back. Ventre affamé n’a point d’oreille, dit-on. Cela n’a pas échappé au nouveau chef de l’Etat. C’est ainsi qu’il a annoncé la baisse de prix de certains produits à caractère social. Le social qui est un des marqueurs à l’UDPS, c’est aussi la santé. Partant d’un constat amer sur le front de l’état des institutions hospitalières, le président a annoncé la réhabilitation d’un certain nombre d’hôpitaux de référence parmi lesquels l’ex-MamaYemo, les Cliniques Universitaires de Kinshasa, l’hôpital du CampTshatshi.

Dans son viseur aussi l’éducation avec l’ambition de réhabiliter ou de construire 150 écoles. Pour ce qui est de l’habitat, le Président entend construire des maisons préfabriquées à Maluku (Kinshasa), Mbuji-Mayi, Kananga, dans la province du Kongo Central… Le mal être congolais est aussi dû à l’état de délabrement des infrastructures. Ou carrément dans certains cas à leur inexistence. A ce sujet, le chef de l’Etat a annoncé qu’il entend construire au cours de son mandat 5000 km de routes. Il est parti du constat que sur les 5129 km d’intérêt général, seuls 3000 km soit 6% ont été réalisés. ” Cette situation doit changer “, a-t-il déclaré.

Côté voirie, il est prévu l’élargissement des voies et la construction des échangeurs réduits afin de fluidifier la circulation notamment à Kinshasa. Décriée depuis des lustres, la justice a aussi retenu l’attention du magistrat suprême. ” Je vais veiller à ce que la justice soit administrée par des hommes intègres et aux valeurs morales irréprochables “, a averti le chef de l’Etat. La justice étant le socle de la bonne gouvernance, le président a annoncé dans la foulée l’élaboration d’un code d’éthique institutionnelle. Corrupteurs et corrompus n’ont qu’à bien se tenir. Le Président Tshisekedi est revenu sur le secteur minier pour en appeler une fois de plus à des contrats gagnant-gagnant.

Sur le front de l’eau,il est prévu entre autres la construction du premier module de traitement d’eau de 110.000 m3/jour sur le site de l’Ozone, une nouvelle usine de Lemba Imbu de 35.000 m3/jour ; l’alimentation en eau potable des camps militaires de Kinshasa (Kibomango, Tshatshi et Kokolo) ; la desserte en eau potable au Kongo Central, Katanga, Tanganyika, Kasaï-Oriental, Kasaï-Central…. Ce n’est pas tout. Le président a également annoncé la réhabilitation des infrastructures en vue d’améliorer la desserte en eau potable aux homes des étudiants de l’Unikin, aux Cliniques universitaires et au CNPP. Quant à l’électricité, le Président entend combattre les poches noires dans la capitale.

Il prévoit le parachèvement des travaux des barrages de Katende et Kakobola. Le programme d’urgence pour les 100 premiers jours du chef de l’Etat survient 36 jours après sa prestation de serment. Ce document de 78 pages, comme on vient de s’en rendre compte,touche tous les aspects de la vie nationale.

Rédaction