English English French French Swahili Swahili

RDC : Congrès du MLC ce Jeudi sans ou avec JP Bemba.

Siège national du MLC

 

Cadres et militants du Mouvement de Libération du Congo (MLC) sont dans la fièvre de l’organisation du congrès de leur parti, annoncé pour les 12 et 13 juillet 2018 au Centre Nganda, dans la commune de Kintambo, à Kinshasa.

 

C’est la Secrétaire générale, Eve Bazaiba, qui a confirmé formellement sa tenue, le dernier week-end.  Au portillon de son siège social situé sur l’avenue du Port à Gombe, l’on se bouscule pour s’assurer de sa présence sur la liste des participants. Cela rappelle le décor de la première législature de 2006 avec l’effet Bemba, seigneur de guerre de Gemena.

 

Dans cette grand-messe préélectorale, ses alliés regroupés au sein de l’Alliance pour l’Alternance (APA) sont assurés de prendre part aux travaux. On laisse entendre qu’une centaine de délégués de l’intérieur et de l’extérieur sont attendus. Pendant 2 jours, soit du jeudi 12 au vendredi 13 juillet 2018, les « congressistes » devraient débattre,
entre autres sujets, de  la validation des listes de candidats à tous les niveaux des élections, de l’investiture solennelle du candidat présidentiable pour le scrutin du 23 décembre 2018 ainsi que du programme du Gouvernement, lequel sera retenu comme feuille de route électorale.

 

Longtemps restés orphelins de leur président national, Jean-Pierre
Bemba Gombo, cadres et militants du MLC devrait en principe prendre  part à ce congrès qualifié de la « victoire » avec un moral au zénith, mais beaucoup reste à faire pour la matérialisation de la présence de Bemba au gongres. Il faut reconnaître que l’acquittement du « Chairman » par la Cour Pénale Internationale (CPI) a rendu le siège national du MLC singulièrement fréquentable.

 

La tenue dudit congrès à Kinshasa, au Centre Catholique Nganda a également été confirmée par Desiré Mbonzi  wa Mbonzi, Secrétaire national adjoint en charge de l’emploi. Et de rappeler qu’à ce stade d’avancement, les préparatifs de l’organisation matérielle et technique sont au point. Devant les grands enjeux politiques qui se dessinent, le MLC, fort de son ancrage, est appelé à saisir l’opportunité pour peaufiner de nouvelles stratégies.
Scrutant un peu la crise que traverse la RDC en cette période de forte tension politique, il a noté que le MLC est conscient de la tâche qui l’attend en cas de victoire électorale pour le redressement du pays. Pour lui, le « ticket MLC et alliés » constitue la véritable alternative pour remettre le grand Congo sur les rails. C’est dans ce
contexte qu’il a rappelé la phrase évocatrice  de Franz Fanon : « L’Afrique a la forme d’un revolver dont la gâchette se trouve au Congo».
Sans nul doute, les congressistes passeront au peigne fin la gestion du régime en place que d’aucuns ne cessent de qualifier de chaotique, car caractérisée par des crises socio-politiques récurrentes. Le secrétaire adjoint du MLC a noté qu’ils feront éventuellement des contre-propositions qui seront coulées sous forme d’une feuille de route pour la campagne électorale prochaine.(le phare).

 

Rédaction