Groupe de presse La République

Groupe de presse la République

English English French French Swahili Swahili

Nord Kivu: Sans échange de tirs entre FARDC et M23, la cité de Bunagana abandonnée dans les mains des rebelles.

Dans la matinée de ce lundi 13juin, l’armée loyaliste s’est retiré de la cité frontalière de Bunagana, au nord Kivu dans le territoire de Rutshuru. Laissant l’espace aux rebelles du M23, notre source indique qu’il n’y a pas eu d’affrontements ce matin. Selon la même source le M23 ont pris le contrôle de cette cité et une débandade totale s’observe dans le fief de la population. Celle ci appelle les autorités à saisir l’affaire avant que le pire n’arrive.
Après les terribles affrontements du dimanche 12 juin, une accalmie semblée s’observer dans la cité de Bunagana, en territoire de Rutshuru. Par Surprise, il s’est constaté un relâchement de la part des FARDC, qui se sont calmement retirés de la zone déjà occupée par les rebelles.
Maranatha BALIKWISHA,  consœur journaliste dans le territoire de Rutshuru renseigne que les M23 soutenus par le Rwanda ont pris Bunagana depuis 8h et que la population locale ne sait plus à quel saint se vouer.
« C’est avec amertume que nous avons appris l’occupation de la cité de Bunagana par les rebelles du M23. C’était aux environs de 8h. Il n’y a pas eu d’affrontements, seulement l’armée loyaliste a commencée à traverser la frontière ougandaise», a- t-elle renchérit
À elle d’ajouter :
«Sans combat, nos militaires se sont retirés. Les uns ont pris la direction de Busanza et d’autres vers l’Ouganda voisins. C’est une situation inquiètante. On ne sait plus ce qui va se passer après.»
Ce repli stratégique des forces armées de la RDC laisse une confusion aux habitants. Cela intervient après la communication officielle de l’armée qui notifiait que l’armée rwandaise avait pour mission de récupérer la frontière de Bunagana pour asphyxier la ville de Goma. L’armée Rwandaise a t-elle atteint son objectif ???
Depuis le matin, une panique totale est constatée sur ce lieu et les populations qui persistaient à évacuer cette zone , ont enfin décidé de plier bagage.
Nous avons tenté de joindre les bouches autorisées pour d’autres informations mais en vain . Jusque là aucune communication officielle sur cette affaire n’a été annoncée.
Huguette Mpipo