Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : « Nous voulons que l’électricité soit accessible à tout le monde, les ménages comme les industriels » Joël Wengamulay

Le prix de l’électricité au Virunga Sarl est le moins cher de toute la sous-région, a fait savoir ce 18 juillet 2020, Joël Wengamulay directeur de la communication à l’institut congolais pour la conservation de la nature(ICCN), sur le parc national de virunga.

Dans un échange avec la presse à Goma sur l’évolution de l’alliance virunga, un programme qui s’articule sur l’agriculture et l’énergie, le chargé de communication de l’ICCN a dissipé le malentendu des consommateurs du courant produit par Virunga sarl.

Reconnaissant que l’électricité ne peut pas être accessible à tout le monde, Virunga développement, une nouvelle initiative du Parc National de Virunga a mis en marche une batterie d’accompagnement afin d’alléger la tâche à leurs abonnés.

« Nous sommes conscients que l’électricité n’est pas accessible à tout le monde. Ce pourquoi nous avons mis en place toute cette batterie d’accompagnement, en terme de subvention sur le raccordement. Notre raccordement c’est le moins cher de toute la sous-région. Le prix de l’électricité de Virunga sarl c’est le moins cher. Nous voulons bien que l’électricité soit accessible à tout le monde, les ménages comme les industriels, et nous faisons tout ce qui est à notre pouvoir pour que cela soit possible » a dit Joël Wengamulay.

Cependant regrette-t-il, de la consommation abusive de l’énergie électrique par la population bénéficiaire. Pour lui, la population devrait avoir la culture de la gestion rationnelle de l’électricité.

« C’est un peu choquant de trouver une personne qui paye l’électricité en cash power, mais vous trouvez chez lui la journée, des ampoules qui sont allumées. Elle ne sait pas encore que le fait de laisser l’ampoule allumée, elle est entrain de consommer l’électricité. C’est différent de la Société Nationale d’Electricité SNEL. Je pense que c’est sur cette direction qu’on devrait aller, de l’éducation pour que la population sache comment gérer rationnellement l’électricité » a martelé Joël Wengamulay.

Revenant sur la situation de Rutshuru, le communicateur de l’ICCN a dissipé le mal entendu. Tout en encourageant les mouvements citoyens qui ont eu à manifester pour l’intérêt général, Il a par ailleurs estimé qu’il s’agissait du vandalisme qui s’est produit sur leur réseau. Ce qui a occasionné des perturbations dans la distribution de l’électricité dans certaines zones.

« A Rutshuru nous avons connu deux problèmes qui ont fait à ce que le mouvement citoyen Lucha organise des marches de sit-in, ce qui est parfaitement honorable. Les problèmes que nous avons connus étaient : d’abord un problème de vandalisme sur notre réseau. Des personnes mal intentionnées sont allées voler quelques pièces sur le réseau. Quand elles retirent une pièce, la centrale réagit comme elle a été conçue. S’il ya un problème, la centrale coupe automatiquement la distribution sur cette ligne là. Ce pourquoi il ya eu des perturbations. Nos ingénieurs y ont déjà travaillé et nous avons remédié à ce problème » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter « Par rapport à la tarification de prix, pas le prix que nous Virunga pratiquons, mais le prix que pratique certains revendeurs. Ils se pourrait que certains revendeurs se soient permis de leur propre initiative parce qu’ils sont des entrepreneurs autonomes, de jouer sur le taux de change du dollar. C’est quelque chose que nous condamnons. Nous avons diffusé des messages pour rappeler à l’ordre, tous les revendeurs »

Outre l’ambition de voir le maximum d’emplois se créer dans la communauté riveraine du parc national de Virunga(PNVI), Virunga développement en tant qu’une nouvelle initiative du PNVI, permet de mutualiser les charges en créant les zones économiques.

Signalons que les mouvements citoyens de Rutshuru ont manifesté la fois dernière, leur mécontentement face aux services que Virunga sarl offre à la population. La goutte ayant débordé la vase, était l’instabilité du courant de l’électricité et le taux de change facturé à 2500 FC, pendant que le taux sur le marché stationne à 2000 FC. Situation qui a par la suite été maîtrisée par ladite société de l’ICCN qui raccorde l’électricité en cash-power dans les territoires de Rutshuru, Nyiragongo et en ville de Goma.

David Mahamba