Ça grince les dents à l’interfédération de l’Union Nationale pour la Nation UNC/Nord-Kivu. Son président Vital Kamerhe aurait boudé les cadres et militants lors de son tout dernier séjour à Goma et à Beni dans la suite du président de la république.

Arrivé à Goma le dimanche 14 avril 2019 dans la suite du Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI pour un séjour de travail  dans la région, le Directeur de cabinet du Président de la République et Président National de l’Union pour la Nation Congolaise Vital KAMERHE aurait refusé de recevoir la délégation des cadres et militants de son parti venus le saluer et lui transmettre les félicitations pour sa nomination au poste du Directeur de cabinet du chef de l’État.
“Je suis venu de Rutshuru pour rencontrer mon Président national et lui remettre le cahier des charges de Rutshuru mais voilà, la garde présidentielle ne nous a même pas permis d’accéder à l’hôtel. Le deuxième  jour, j’ai eu la chance d’entrer mais le Président ne nous a pas reçu. Chose qu’il ne pouvait jamais faire avant” nous confie un des membres venus de l’intérieur de la province. À un autre d’ajouter : “comme vous me voyez ici, je suis déçu, j’ai faillit me casser les cotes pour voir l’homme pour qui je me suis battu jusqu’à perdre mon emploi. J’ai connu blessures, gaz lacrymogènes et prison pour l’UNC, j’attends qu’elle me retourne l’ascenseur. L’attitude du Président ne présage pas un bon lendemain pour nous fervents militants.”

Même interfédéral, le numéro 1 du parti en province n’a pas été reçu pour présenter le rapport de la situation du parti au Nord-Kivu. Se plaint -il.


L’UNC Beni  se plaint aussi


Les mêmes lamentations nous sont parvenus des militants de l’UNC a Beni et Butembo.Ceux-ci se sont déplacés sans succès des villages et territoires lointains pour Beni Ville et Butembo afin d’accueillir le président de la république et voir leur autorité morale. Voulant en savoir un peu plus, nous sommes allé à la rencontre
d’un autre cadre du parti que nous avons rencontré au bureau fédéral de Goma après la matinée politique animée par le porte-parole Adrien MUSHUMO le samedi 20 avril 2019. Mr Augustin n’est pas allé par quatre chemins: “Nous sommes ici pour demander au porte-parole du parti qu’est-ce qui se passe réellement. Nous n’avons pas été reçus et notre fédéral de Goma a été bousculé à la porte d’entrée de l’hôtel où était logé le président”.En réponse,le porte-parole Adrien MUSHUMO  s’est montré rassurant: “Il n’y a rien de grave à part peut-être une incompréhension de la part de certains d’entre-nous. Le président national de notre parti est aujourd’hui directeur de cabinet du Chef de l’État. C’est à ce titre qu’il est venue dans la suite du président de la république en mission officielle. Se faisant, il était dans l’agenda du président. En d’autres termes, il ne pouvait pas tenir des audiences parallèles avec le chef de l’État. L’essentiel c’était pour nous le plan stratégique 2023 que nous lui avons remis en mains propres. Pour le reste il faut puiser le fond de ma déclaration politique du 10 avril pour comprendre le comportement qu’il sied d’adopter pendant cette période en tant que membre du parti”.En effet, dans sa déclaration politique du 10 avril dernier, Adrien MUSHUMO avait invité ses camarades à bien gérer cette transition de l’opposition vers le pouvoir en restant disciplinés, modèles, exemplaires et responsables dans tous leurs comportements politiques. «Nous devons éviter tout acte de compromission faisant le lit du sabotage du nouveau pouvoir par nos détracteurs.»avait-il dit dans une déclaration politique publique.


Il faut éviter l’immédiateté

Par rapport aux opportunités des dividendes politiques pour les militants du Nord-Kivu, le porte-parole du parti cher à son Excellence Vital KAMERHE avait invité ses camarades à combattre davantage la frustration car en politique, la patience et la constance sont deux vertus qui finissent par payer avec assurance au lieu de sombrer dans la précipitation aux intérêts immédiats qui s’offrent.
«Certes, l’interfédération UNC Nord-Kivu ne s’est pas retrouvée dans les récentes nominations politiques intervenues au cabinet du Chef de l’État Félix TSHISEKEDI comme c’est le cas pour les autres inter fédérations, mais, ce n’est que partie remise car, à sa qualité de deuxième force politique de l’UNC après le Sud-Kivu, l’interfédération du Nord-Kivu sera valablement représentée dans le prochain gouvernement et les restes de services et institutions de la République. Se battre à être servi le premier est bibliquement perçu comme une attitude des gens qui n’ont pas apporté grand chose au combat. Il faut éviter la précipitation, l’agitation et l’immédiateté» avait-il prêcher.


En raison de sa nouvelle casquette du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital kamerhe placer son premier suppléant à sa chaise à l’assemblée nationale lui qui est le mieux élu de la république avec 86.832 voix à Bukavu dans le Sud-kivu.

Les militants de l’UNC Nord-Kivu doivent donc apprendre à faire avec.


La rédaction

English English French French Swahili Swahili