Les activistes de l’environnement ont profité du séjour du Président de la République dans la province du Nord-Kivu pour attirer son attention sur la protection du parc national des Virunga. Réunis devant le musée de Himbi, les défenseurs de l’environnement ont brandi des calicots sollicitant l’intervention de Felix Tshisekedi pour obtenir l’annulation de l’Ordonnance accordant des permis d’exploitation dans le Parc national des Virunga et dans le parc de la Salonga, ainsi que l’interdiction de toute exploitation du pétrole dans les aires protégées du pays.

Les activistes de l’environnement ne sont pas seuls dans cette lutte. Les vendeuses des poissons, réunies au sein du Comité des pécheurs du Lac Edouard, se sont associées à ces derniers pour monter au créneau et exigés “le respect des textes régissant la protection des écosystèmes”, rapporte le média en ligne Actualité.cd” La première chose que nous sollicitons c’est l’annulation de l’Ordonnance accordant le permis d’exploitation dans le Parc national des Virunga et de la Salonga.Le deuxième message c’est le refus de toute exploitation du pétrole dans les aires protégées, en accordant une importance sur l’économie verte mais aussi, en quelque sorte, à l’énergie renouvelable qui, pour les communautés locales, pourrait faciliter la sécurisation de leurs droits fonciers et à leur moyen d’existence qui dépend beaucoup plus de la pêche, et de l’agriculture”, a expliqué Me Olivier Ndoole Behemuke, secrétaire exécutif de l’Ong “Alerte congolaise pour la protection de l’environnement et les droits de l’homme” (ACEDH).

Cet activiste de la Société civile estime aussi que l’exploitation du pétrole est non seulement un danger, mais aussi une violation de la législation. Selon lui, le message de la communauté est” le peuple et leurs droits d’abord avant les multinationales “.Les communautés voudraient à ce que le Chef de l’Etat puisse placer en priorité des priorités les droits des communautés locales (droits fonciers, droits liés à la pèche, la justice climatique) qui dépendent en grande partie du Parc national des Virunga pour le Nord-Kivu et du parc de la Salonga sur le plan national.” Toute exploitation qui voudrait interférer dans ces sites protégés du patrimoine mondial amènerait à annuler la devise du Chef de l’Etat ” le peuple d’abord “.

Et ce serait ” les multinationales d’abord “souligne ce défenseur de l’environnement.Me Olivier Ndoole rappelle que sur le plan écologique, la RDC est le deuxième poumon mondial. ” Nous espérons que le Président de la République mettra cette question au centre de ses préoccupations. Et cela passe par des actes et aussi, par des messages courageux, en annulant l’Ordonnance qui a accordé des titres d’exploitation du pétrole dans les aires protégées. Surtout que notre pays, la Rdc, est signataire de l’Accord de Paris sur le climat”, a-t-il martelé. FST

English English French French Swahili Swahili