Groupe de presse La République

Groupe de presse la République

English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu: la société civile déplore la gestion chaotique des volcans actifs à Goma et environ.

La coordination de la société civile de la province du Nord-Kivu émet plusieurs inquiétudes sur la situation des volcans dans la partie Est de la RDC. C’est au cours d’un atelier de restitution des travaux de la première conférence internationale sur la gestion des volcans des Virunga tenu ce lundi 9 mai 2022 en ville de Goma.

Cette structure citoyenne cite notamment l’insuffisance d’experts attitrés  à  l’observatoire Volcanique de Goma, un pléthore d’agents voire les tendances politiciennes influençant le recrutement dans des postes techniques. Selon elle, ces problèmes représentent un tableau d’une situation qui met en péril la vie des multiples citoyens. 

Par ailleurs, la société civile Nord-Kivu  dit avoir observé le tâtonnement et l’impréparation dans le chef de certaines autorités autour de la gestion de crise lors de l’éruption du 22 mai 2021 dernier. Ces insuffisances ont été entre autres observées dans  le mécanisme de suivi et d’analyse structurelle de l’OVG dans les domaines clés de la surveillance mais également au niveau de l’analyse du plan de contingence d’implication et d’information des leaders sociaux de la population du Nord-Kivu. Ce qui n’a pas permis de mieux suivre la situation du volcan, relève notre source.

La société civile du Nord-Kivu condamne  aussi le comportement de certains agents de l’OVG qui sabotent les actions de surveillance pour des tendances politiciennes. Elle déplore aussi que certains agents de la même structure vont jusqu’à saboter les matériels de surveillance installés dans différents sites pour des fins privées. Un danger qui expose des millions d’habitants à travers la province, prévient cette structure citoyenne.

 «Sur dix domaines de compétences, trois sont des experts attitrés et seulement à peine cinq agents ayant des compétences requises dans le domaine de la surveillance des volcans. Pourtant cette structure étatique a un effectif de 217 agents actuels  payés par le gouvernement», alarment les forces vives de la province du Nord-Kivu.

La structure citoyenne demande aux  ministres de la recherche scientifique et de l’ innovation technologique et de la fonction publique de procéder aux sanctions de certains agents pour manquement grave.

Il sied de rappeler qu’en date du 19 au 21 mars dernier  la première conférence internationale sur la gestion des volcans des Virunga s’est tenue  à Goma. Objectif :   permettre à la RDC de prendre de nouvelles décisions sur la bonne surveillance des volcans et gestion  des catastrophes naturelles à travers ses provinces.

Trésor Wayitsomaya