English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : La province devrait fixer les frais d’examen d’État en tenant compte du contexte sécuritaire

C’est ce que pensent les membres de la  thématique “éducation” au sein de la coordination provinciale de la société civile forces vives du Nord-Kivu. 

Dans une déclaration  rendue publique ce jeudi 1 juillet  dont la république.net possède copie, cette composante des forces vives note plusieurs irrégularités  dans la gestion des frais de participation à l’ examen d’État en province du Nord-Kivu.  Elle regrette aussi l’absence totale  d’évaluation avant et pendant la passation des épreuves par le  comité provincial de l’EPST. 

«Dans un premier temps, on fait payer  aux élèves de la sixième année secondaire 80 mille francs congolais, une somme équivalant à  40$ américains.», révèlent ces acteurs de la société civile du Nord-Kivu.

La thématique”éducation” de la société civile se dit choquée  de constater que  certains chefs d’établissements scolaires en province vont jusqu’à exclure certains élèves finalistes à cause de ces frais. Elle exige à ces derniers de cesser cette pratique en attendant la sortie d’un arrêté qui fixe les dits frais .

Un chef d’établissement d’une école de Goma ayant requis l’anonymat dit avoir  reçu instruction de sa hiérarchie lui demandant de chasser les élèves qui ne  se  sont pas encore acquittés de ces frais fixés provisoirement.

La société civile du Nord-Kivu  recommande au  gouvernement congolais de supporter le coût de ces épreuves pour cette année en attendant que la situation  sécuritaire s’améliore dans cette province sous l’état de siège. 

Trésor Wayitsomaya