English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Les dessous du limogeage du ministre Carly Nzanzu Kasivita

Le désormais ex ministre provincial des affaires foncières, urbanisme habitat transport et communication, Carly Nzanzu Kasivita est l’un des excellents ministres  que le gouvernement Julien Paluku aura eu durant sa mandature à l’exécutif provincial du Nord-Kivu.
Sa nomination au ministère de l’agriculture fut surprenante ,à une époque où Nzanzu Kasivita était une des figures de proue de l’opposition parlementaire de l’acabit de NZANGI,Kalinda,Seninga,Baumbilia,qui ont torpillé  les premiers mois du locataire du musée de Himbi dénonçant un scandaleux détournement de 6 millions de dollars américains, une affaire qui fut portée à la cour suprême de justice.
Lors d’un remaniement l’autorité provinciale décida de le muter au ministère des affaires foncières, urbanisme habitat transport et voies de communication où il va vite  modernisé ce secteur par la numerisation des titres cadastraux.
Mais qu’est ce qui  explique le départ d’un ministre aussi compétent ?
A lire l’arrêté du gouverneur du 26 juin nommant deux nouveaux membres du gouverment en remplacement de Nzanzu Kasivita et Sifa Masumbuko,c’est pour raison d’efficacité que fut operé ce changement.
Ce qui nous a poussé à creuser davantage pour savoir les non dits de cette affaire.
Selon  une source digne de foi ,le ministre sortant aurait livré aux députés provinciaux lors d’une plénière à huit clos tenue sur sa sollicitation des revelations sur les raisons de son limogeage .
Au cours de cette plénière, le député PPRD avait selon toujours cette indiscrétion dit que certaines concessions sont illégalement détenues par quelques autorités civiles et militaires de la province et son ministère ne sais quoi faire.
La gestion du conflit au sein de l’ACOGENOKI et la ferme communautaire de Rubaya sont là d’autres problèmes difficiles à dénouer.
L’argent perçu aux barrières sur la route conduisant au port de Goma n’est pas canalisé au trésor public,le lotissement irrégulier des terres communautaire en milieu rural, le flou entretenu sur les parcelles des agents de l’Assemblée provinciale situées à Mugunga et les canons rapides de l’État qui ne sont plus utilisable sur le lac Eduard ont fait de Kasivita un élément gênant.
Conséquence logique   Nzanzu Kasivita fut vite remercié par le gouverneur et remplacé par son suppléant Giza Jean de Dieu qui apparemment lorgnait ce poste. Kasivita qui n’avait pas été consulté apprendra la nouvelle sur la voie des ondes comme tout citoyen subissant les fruits d’un complot auquel avait pris part son suppléant.
Nzanzu Kasivita siège désormais à l’hémicycle et déjà ,il a activement participé à la Séance plénière qui a décidé de la suppression des barrières à l’entrée du port public de Goma.
Valéry Mukosasenge