Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Affaire mercenaire Katumbi:Ensemble Nord-Kivu en matinée de solidarité.


 

Pendant que se tenait l’audience dans l’affaire des mercenaires à la cour de cassation à kinshasa ,associations et partis politiques membres du regroupement  Ensemble pour le changement étaient ce mercredi 29 juin en matinée de soutien à Moise Katumbi qui fait face à ce que ses ouailles qualifient d’arcelement judiciaires et politique visant à l’empêcher de briguer la magistrature suprême .

 

S’adressant à plus de sept cents militants venus sympathiser avec leur candidat à la présidentielle, Patrick Mundeke cadre du Mcr et d’ensemble en province a condamné l’acharnement judiciaire et administratif dont le chairman Moïse Katumbi fait objet de la part du régime Kabila.

«Nous demandons au conseil de sécurité de l’ONU d’exiger le retour en toute liberté de Moïse Katumbi, Mbusa Nyamwisi et ces autres congolais poussés à l’exil par l’intolérance politique, ceci en application de l’accord de la saint sylvestre, ‘nous recommandons également  à la CPI de lancer immédiatement des poursuites contre les auteurs des crimes de guerre, crime contre l’humanité et les actes de génocide du Kasaï, Nord et Sud-Kivu et notamment de Rutshuru,LUBERO et l’ituri et de l’ancien Katanga»,  insiste le katumbiste Patrick Mundeke.

Au sortir de la matinée, Ernest Kyaviro du RCD-Kml de Mbusa Nyamwisi à réaffirmer le retour de Moïse Katumbi au mois de juillet pour conquérir la magistrature suprême par voie des élections prévues le 23 décembre 2018 car c’est lui l’homme qui incarne l’alternance au pays a-t-il conclu.

 

Ce mercredi la cour suprême a renvoyé l’affaire au 03 octobre ,les avocats de la défense ayant relevé plusieurs irrégularités. Pour Mundeke devant un parterre des militants attentifs ,la porte de sortie de Joseph Kabila c’est le strict respect de l’accord de la saint sylvestre. L’Union africaine doit donc inciter les autorités congolaises à se plier aux engagements de la cenco aux quels ils sont signataires.

Valéry Mukosasenge