Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : De quoi ont peur les prévenus Kanyange Safi Brigitte Ngezayo et Sangara Amani Alexandre dans le dossier de la succession Kasuku au Tribunal de Paix de Nyiragongo ?

Ayant été signifiée pour l’audience publique de ce 8 septembre 2020, la grande surprise est de constater non seulement l’absence de ces deux prévenus mais qu’en plus, après avoir demandé des explications, il s’avère que plusieurs pièces du dossier ont disparues et qu’il semblerait que le greffier titulaire ait été suspendu suite à des nombreuses irrégularités constatées dans son service.

Les prévenus Mme Kanyange Safi Brigitte, épouse Ngezayo et Mr. Sangara Amani Alexandre qui tourmentent et volent les biens de la succession Kasuku au détriment des héritiers de celle-ci, ont usé de toutes les manœuvres dilatoires pour éviter de répondre de leurs actes devant la justice pour les 4 chefs d’accusations qui leur sont reprochés et qui sont. C’est notamment faux, usage de faux, usage de fausses qualités et stellionat, lit-on dans la déclaration de la famille Kasuku après cette audience publique ratée.

« C’est en ma qualité de partie civile en ces lieux aujourd’hui, que je suis présente à l’audience publique organisée par le Tribunal de Paix de Nyiragongo, suite à l’arrêt de la cour constitutionnelle demandant la poursuite de l’instruction des 4 chefs d’accusation contre les prévenus Mme Kanyange Safi Brigitte, épouse Ngezayo et Mr. Sangara Amani Alexandre, tous deux poursuivis par le Parquet Général de Goma depuis le 26 Juillet 2017 » a fait savoir la veuve Zinga Teta Yvette.

Alors qu’ils avaient suspecté le Tribunal de Paix de Goma en 2017, demandant que le dossier aille au Tribunal de Paix de Nyiragongo, viennent encore de suspecter ce dernier et avant même que ce Tribunal n’ait le temps de poser un seul acte. Tout ceci arrive alors que la Cour Constitutionnelle vient justement de débouter les deux prévenus.

Cependant, ces deux prévenus continuent en toute impunité à commettre leurs forfaits sans être inquiétés par le Procureur de la République du Parquet de Grande Instance de Goma, qui les soutient en n’appliquant pas la loi dans sa rigueur.

« J’en viens donc à me demander de quoi ont peur Mme Kanyange Safi Brigitte Ngezayo et Mr. Sangara Amani Alexandre en refusant de se présenter devant la justice pour apporter les preuves qu’ils n’auraient pas volé, qu’ils n’auraient pas commis de faux en écriture, qu’ils n’auraient pas fait usage de fausse qualité de liquidateurs et commis de stellionats contre la succession Kasuku et la veuve que je suis ? » s’interroge Madame Zinga Teta Yvette, Veuve de Kasuku Wa Ngeyo, notable et fondateur de l’Association Coopérative des Groupements d’éleveurs au Nord-Kivu (ACOGENOKI)

Malgré toutes ces manœuvres et ruses, je continue à croire en la Justice et à l’Etat de droit et surtout que cela est le cheval de batail du chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix Tshisekedi.  Et j’ai la ferme conviction qu’ils finiront par répondre de leurs actes infractionnels, a-t-elle ajouté.

En effet, Papa Kasuku Wa Ngeyo est décédé le 17 août 2016 à l’âge respectable de 82 ans et après avoir œuvré pendant toute sa vie pour le développement de la région du Nord-Kivu, à travers la restauration des routes de dessertes agricoles aussi bien dans le Rutshuru que dans le Masisi et à travers l’amélioration de la race bovine et ovine (moutons), tout en défendant les droits des éleveurs en luttant contre la spoliation des terres de plus vulnérables.

Signalons qu’il existe depuis 2017 à ce jour, plus de 25 plaintes aux parquets et auditorats militaires de Goma, toutes portées par la veuve Mme Zinga Teta et ses enfants pour des faits graves qui impliqueraient Mme Brigitte Kanyange Safi Ngezayo dans l’affaire de la succession de Kasuku.

La rédaction