English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Attaque contre la prison de Beni, une tracasserie orchestrée par certains militaires dans la recherche des fugitifs à Lubero

Prison ccentrale de Kangbayi à Beni

Certains usagers de la route Butembo-Lubero-Goma (Nord-Kivu), dénoncent la tracasserie dont ils sont victimes de la part de certains militaires des forces armées de la Rdc (Fardc), déployés dans un bouclage depuis la matinée ce Mardi 20 Octobre pour retrouver les fugitifs de la prison centrale de Kangbayi de Beni. Vous les savez déjà, plus de 1 000 prisonniers se sont évadés les premières heures de la matinée ce Mardi de cette prison, au cours d’une attaque d’hommes armés.

Certains voyageurs disent avoir perdu des téléphones, de l’argent et plusieurs biens de valeurs lors de contrôle systèmatique lancé par les militaires Fardc. Sur l’axe Chamboo, Kirumba et Kanyabayonga en territoire de Lubero, une forte équipe musclée des éléments de l’armée loyalistes étaient visibles pour cette opération.

Nos efforts pour joindre les responsables militaires à Beni et à Lubero sont restés sans succès. Mais l’administrateur du territoire de Lubero contacté, confirme cette nouvelle. Richard Nyembo appelle les militaires Fardc déployés pour ce bouclage à respecter la vie humaine.

« Nous déplorons ce qui s’est passé à Beni avec l’évasion spectaculaire de plus de 1 000 prisonniers. Mais le bouclage musclée pour retrouver les évadés perturbe la quiétude des voyageurs sur la route Butembo-Lubero-Goma de la nationale numéro 2. Nous venons d’apprendre que certains militaires ne respectent pas les droits humains. Beni est loin de Lubero, c’est bien de faire le bouclage mais qui ne doit pas être un couloir pour tracasser les voyageurs », a fait savoir Richard Nyembo.

L’autorité territoriale « met en garde tout militaire qui va profiter de ce bouclage pour faire ces avances personnelles qui perturbent la quiétude des voyageurs et des habitants du territoire de Lubero qui ne sont pas concernés directement par l’événement qui s’est passé à Beni ».

Il sied de rappeler que 4 prisonniers sont morts et deux autres blessés au cours de cette incursion d’hommes armés à la prison centrale de Kangbayi. Les forces vives pensent qu’il est incompréhensible que ce forfait soit perpétré dans une ville surmilitarisée comme Beni. Elles s’inquiètent car ces fugitifs composés des rebelles Adf peuvent constituer un danger pour la population civile.

Asaph LITIMIRE