Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : 9 ans de règne à la tête du CPJ, quel bilan pour Guy Kibira ?

C’est depuis 2011 que l’actuel président du conseil provincial de la jeunesse au Nord-Kivu est à la tête de cette structure juvénile avec trente voix sur trente à l’issue d’une assemblée générale élective qui avait réuni les jeunes de la ville de Goma.

Dynamique, Guy Kibira Ndoole aujourd’hui prêt à rendre le tablier pour offrir à la jeunesse de participer à la première alternance au conseil provincial de la jeunesse. En termes de bilan, ce cadre de la jeunesse fait partie des pionniers qui ont fait rayonner cette structure au Nord-Kivu, au Congo, dans la région des grands lacs et partout dans le monde. Ce qui constitue un balisage de terrain et un acquis d’un bon carnet d’adresse pour le nouveau comité en gestation.

Quid des infrastructures pour la jeunesse !

Chaque ville et territoire possède un minimum de deux parcelles.

«  Au-delà des parcelles nous avons à notre actif des bâtiments en durs dans les villes et territoires et le dernier cas c’est ici en ville de Goma au moins on a un siège, une adresse,  un bureau pour la jeunesse, ce qui est une très bonne chose car je ne compte pas laisser la jeunesse dans la rue comme je l’ai hérité », déclare le président du CPJ, Guy Kibira.  

Ainsi les jeunes du Nord-Kivu appellent tous les vœux de la convocation par le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita de l’Assemblée générale électives après plusieurs  ratés et estiment qu’il y a nécessité après le déconfinement dans cette période de la pandémie de la COVID-19, mais aussi certains jeunes profitent  d’inviter le ministre national de jeunesse, Billy Kambale qui sera de passage au Nord-Kivu, de mettre sur son agenda les élections crédibles démocratique et indépendante de la jeunesse. Une occasion pour la jeunesse de se procurer 9 ans après un nouveau souffle à travers des nouveaux animateurs qui feront face aux multiples problèmes qu’elle traverse et c’est entre autre l’enrôlement des  jeunes dans les groupes armés, le chômage, l’entreprenariat et la délinquance juvénile.

Rappelons qu’après les assemblées générales électives dans les villes et territoires du Nord-Kivu, les jeunes devaient être aux urnes au mois de mars 2020 pour un nouveau comité provincial mais la maladie à COVID-19 s’est imposée pour son report.

Valéry Mukosasenge