Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Informer autrement

Nord-Kivu : 12 groupes armés s’engagent à mettre fin aux hostilités à Lubero, Beni et Butembo (Déclaration)

Un milicien Maï Maï exhibe les armes qu’il a dérobées à Kiwandja. ( Photo : AFP )

Ces groupes armés l’ont fait savoir dans une déclaration rendue publique ce Lundi 18 Mai à Lubero-centre, Chef-lieu du territoire de Lubero en présence de l’administrateur de ce territoire (Nord-Kivu). Dans ce document, ils disent répondre à l’appel du Chef de l’Etat, celle de la reddition volontaire des groupes armés locaux.

Ce document a été déposé entre les mains de l’administrateur du territoire de Lubero par les représentants de ces 12 groupes armés. Il s’agit de : « UPDI MUGHOLA de KABUYAYA, FPP/AP KATEKU DE KABIDO MRL KAVINIRO de DALMON, APRC MUHANGI de MAHAMBA, PRM KYAVIRIMU DE NGURU, PRMC MIRINGATI de KIBWANA, PRC KATOLO LAC DE KAVUTI, CBB MAKUMBO DE DRAGON, TRIPLE FORCE DE VUKUNUNU DE KASEREKA, CORPS DU CHRIST BUTEMBO DE NDULUTULU et afin FULC FIDJO DE SIKIWAYA. »

Dans cette même déclaration, ces groupes armés reprennent leurs effectifs dont le cumul est de 2 550 combattants. Ils disent être motivé non seulement par « l’appel du Chef de l’Etat de répondre à la reddition volontaire des groupes armés locaux », mais par la volonté « de contribuer au développement socio-économique du pays».

Ils s’engagent ainsi « à arrêter toutes les hostilités dans leurs bases respectives, suspendre tous les mouvements de leurs troupes appellent l’armée loyaliste à installer les positions militaires et policières dans leurs zones ».

En retour, ils recommandent au gouvernement congolais « de cesser toute poursuite à leur endroit, de libérer leurs paires détenus dans différentes prisons et cachots, d’impliquer la Monusco dans le processus de leur reddition et au CIAP-DDR à matérialiser efficacement ce programme de reddition auquel ils se sont adhérés ».

Voir ici, déclaration de ces groupes armés

Page 1
Page 2

Asaph LITIMIRE

English English French French Swahili Swahili