Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Masisi : Une importante quantité de Coltan, interceptée dans un véhicule d’un officier militaire à Mubambiro (Nord-Kivu)

Au total 20 colis de Coltan d’une valeur de plus de 60 milles dollars américains ont été saisis à la barrière de Mubambiro par des agents de service d’anti fraude dans un véhicule d’un officier militaire en début de cette semaine. Ces minerais provenaient du site minier de Rubaya (Masisi), en partance pour Goma, Chef-lieu de la province.

« C’est un véhicule d’un haut gradé dans l’armée congolaise en province qui quittait Rubaya avec 20 colis de Minerais de Coltan. Les agents commis à la barrière de Mubambiro ont appréhendé ce véhicule et ont enlevé trois colis qu’ils ont présenté aux autorités congolaises. Ces vingt colis peuvent contenir plus de 1500 kgs, dont un kilogramme peut s’acheter à 35 ou 40 dollars américains », a dit a la République.net un témoin de l’événement qui a requis l’anonymat.

Informations confirmée par le chef de la division juridique et anti fraude en province qui parle plutôt de dix-sept colis de coltan.

« Dix-sept colis de coltan en provenance de Rubaya ont été saisis à la barrière de Mubambiro par nos agents. Étant dans un véhicule militaire, le dossier a été pris en charge par le régiment militaire qui pourra transférer le dossier a l’auditorat militaire. Pour l’instant nous pouvons demander que le processus avance vite pour que l’on puisse retourner les minerais saisis à la commission anti fraude », a réagi pour sa part le chef de la division juridique et anti fraude Silas Kahembe.

Le phénomène de la fraude minière est toujours dénonce par les acteurs de la société civile du secteur minier. D’où, le processus de la transparence mérite d’être renforcée surtout sur l’axe Mubambiro où plusieurs tonnes de minerais transitent.

BARAK MUNYAMPFURA Héritier

English English French French Swahili Swahili