English English French French Swahili Swahili

Masisi : Un corps sans vie décapité à la machette découvert à Sake

Il s’agit du corps d’un présumé bandit   d’une trentaine d’années retrouvé décapité à la machette ce mardi 12 octobre 2021 à Kimoka, dans le Groupement Kamuronza.

La victime bien connue comme bandit de grand chemin par les services de sécurité et la société civile se nomme Sadiki Mbimbo âgé de 36 ans. Son corps a été découvert le matin de mardi par les paysans qui allaient au champ au niveau de Kimoka, une partie de Sake où la terreur a déjà élu domicile.

Pour Archaias Bahati, président de la Jeunesse intercommunautaire de Masisi (JICOM en sigle) dans le Groupement Kamuronza, ce serait plutôt un partage de biens volés qui a mal tourné vue la réputation de la victime.

«Il est parmi les gens qui tracassent toujours la population dans le groupement Kamuronza, moi je dirais que comme c’est un jeune tellement dangereux il semblerait qu’ils ont mal partagé les butins volés» a t-il fait savoir.

Celui-ci attribue ce regain d’insécurité dans le Groupement Kamuronza au manque de vigilance des autorités qui ont relâché certains bandits pourtant arrêtés peu avant l’instauration de l’état de siège sur l’ensemble de la province du Nord-Kivu.

«On a arrêté plus de 28 bandits voleurs à mains armées, ils ont été transférés au niveau de la justice, certains parmi eux, une dizaine, ont été condamnés ; malheureusement après l’instauration de l’état de siège on a constaté leur retour dans la cité de Sake. Nous, entant que membres de la société civile cela nous a beaucoup indigné parce qu’on pensait qu’avec l’état de siège ces auteurs vont demeurer dans la prison et pas retourner comme ça, vraiment nous sommes désolés par cette façon de travailler de l’appareil judiciaire actuel» a renchérit Archaias Bahati.

Jérémie Kabali, à Sake