Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Lubero : Retour au calme à Kirumba après une vive tension des habitants suite à l’assassinat d’un habitant par un ex-milicien (Nord-Kivu)

Vue du centre commercial de Kirumba. Photo tiers

Le calme est revenu depuis Dimanche 5 Janvier 2019 dans la soirée à Kirumba, au sud du territoire de Lubero (Nord-Kivu), après une journée agitée suite à l’assassinat par balle d’un habitant de la place. Selon les sources locales, un milicien en voie de désarmement serait l’auteur de ce meurtre.

Le présumé auteur fait partie de 39 ex-combattants Maï-Maï du groupe Front des patriotes pour la paix FPP/Armé du peuple qui s’est rendu le 2 Janvier dernier auprès des autorités à KIRUMBA.


Ces rendus devraient être désarmés le même dimanche dans l’après-midi sur décision des autorités. Ils ont passé près de 72 heures avec deux armes AKA 47 dans le site de cantonnement provisoire situé au centre de jeunes de la place où ils montaient eux-mêmes la garde, témoigne un habitant de la place.

« Ces miliciens avaient encore des armes, ils montaient eux-mêmes la garde car aucune disposition n’avait été prise pour leurs sécurité. Les autorités avaient décidé de prendre des dispositions ce Dimanche, malheureusement l’irréparable est arrivé. C’est exactement l’assassinat d’un vieux d’une soixantaine d’année environ. Il se peut qu’il a trottiné à son lieu de fabrication de la boisson dite Kindingi ici localement. Alors il a été intercepté aux alentours du centre où était gardé ces rendus. Une incompréhension a payé le prix de la mort de cet habitant », témoigne Maitrise Matungulu du conseil territorial de la jeunesse depuis Kirumba.

Cet assassinat a créé une protestation ce Dimanche des habitants de la cellule Mukonze au quartier Kasungano, lieu résidentiel de la victime. Ils ont directement attaqué le centre de cantonnement de ces rendus ; les Forces armées de la RDC basées à Kassando ont vite intervenu pour désarmer et délocaliser ces éléments vers un site jugé approprié.

Les responsables du centre de jeunes où ils étaient cantonnés parlent également de 11 vitres cassés par les manifestants. Mais la situation est redevenue à la normale peu avant la soirée.

« A Kirumba la situation est sous contrôle depuis hier, j’appelle la population d’être calme, nous avons délocalisé tous les Maï-Maï rendus vers Kasando. Ils ont de toutes les façons choisis le chemin de la paix malgré que nous regrettons l’incident qui est arrivé. Ces rendus sont nos frères et nous devons savoir que la paix prime sur tout. Nous n’avons pas ouvert un centre de reddition à Kirumba, ensemble avec les députés provinciaux et d’autres membres du conseil de sécurité venus assister à la reddition de ces éléments avons cherché un site provisoire en attendant les dispositions finales. Nous attendons encore d’autres mesures de la hiérarchie pour ouvrir les centres de regroupement car la sécurité n’est pas seulement une affaire de la province. C’est à partir de ces centres que des conditions appropriées seront réunies pour accueillir d’autres éléments. Je profite encore pour les appeler de se préparer à quitter la brousse et choisir le chemin de la paix », a rassuré Me Richard Nyembo wa Nyembo Mwarabu, administrateur du territoire de Lubero.

Il sied de signaler que la prise en charge des rendus pose problème dans le territoire de Lubero. Certains combattants encore en brousse ont manifesté la volonté de se rendre mais le gouvernement congolais tarde d’ouvrir les centres de transit et de regroupement qui devrait en principe être installés au Nord et au Sud du territoire.

Asaph LITIMIRE