Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Lubero : Journée ville morte à Mangourédjipa pour dénoncer la récurrence des cas de vols en main armée (Nord-Kivu)

Les activités socio-économiques sont restées paralysées ce Mardi 28 Janvier 2020 à Mangourédjipa, chef-lieu du secteur du Bapere, agglomération située à plus de 100 Km au Sud de Butembo dans la partie Nord-Ouest du territoire de Lubero. Les opérateurs économiques observent le mot d’ordre de la société civile qui vise à dénoncer la recrudescence de l’insécurité dans cette agglomération.

Cette situation est caractérisée par la récurrence de cas de vols en main armée dont sont victimes les opérateurs économiques de Mangourédjipa. Depuis le Samedi 18 Janvier dernier, plus de 1 800 dollars américains et plusieurs biens de valeurs dont les articles de commerce ont été emportés par des hommes armés habillés en tenue militaire.

« Le dernier cas de vol en main armée a été signalé ce lundi 27 Janvier dernier au centre commercial où des bandits armés habillés en tenue militaires ont emporté plusieurs biens de valeurs dans certains kiosques et boutiques. Le 18 Janvier dernier aux environs de 20 heures, des coups de feu des bandits armés ont créé la panique au quartier Mungazi, c’était des voleurs qui tentaient de cambrioler le domicile d’un opérateur économique et supporter d’une équipe de football locale. Le même jour, des bandits en uniforme ont visité plusieurs domiciles à Kanimba et ont débordé vers Matinge où plus de 1 800 dollars américains avaient été volés chez un opérateur économique de la place », explique Aimé Kibendelwa, journaliste à la radio communautaire Paon de Mangourédjipa.

La société civile de Mangourédjipa confirme cette information. Son Président pense que ce tableau sombre de la situation sécuritaire à Mangourédjipa mérite une attention particulière des autorités administratives et sécuritaires locales.

« Nous avons organisé une journée ville morte et de réflexion pour attirer l’attention des autorités locales. Les opérateurs économiques ont jugé bon de sécher leurs activités pour qu’ensemble avec les autorités, ils puissent voir comment trouver des solutions durables au problème de l’insécurité à Mangourédjipa », a soulevé Kakule Kagheni Samuel.

Et pour y arriver, le chef de secteur de BAPERE a convoqué une réunion de sécurité élargie à Mangourdjipa, chef-lieu de ce secteur ce Mardi. Elle a été précédée d’abord par une réunion restreinte des opérateurs économiques et une autre du comité de sécurité locale. Objectif, croiser les regards pour pallier au problème de l’insécurité locale.

Pendant que les autorités insistent sur la collaboration et la dénonciation de tout cas suspects, certains habitants décrient la passivité des services de sécurité ; ils renseignent que la plupart de cas de vols signalés à Mangourédjipa, s’opèrent en plein centre commercial où se trouvent pas de mal de bureaux de renseignement civils et militaires ainsi que de l’auditorat Militaire.

Asaph LITIMIRE

English English French French Swahili Swahili