Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Kinshasa : Une association des victimes satisfaits de la Nomination des experts devant enquêter sur la guerre dite de six jours à Kisangani

L’association des victimes de la guerre de six jours vivant à Kinshasa salue la décision de la cour internationale de justice annonçant la nomination des experts devant enquêter sur ses atrocités commises dans cette guerre. Dans une interview accordée à la presse kinoise ce vendredi 25 septembre, Aline ENGBE, porte-parole de cette association demande au gouvernement de la RDC de faciliter la tâche aux experts de la cour internationale de Justice.

Selon un communiqué de la cour internationale de Justice, ces experts devront se pencher sur les dégâts de l’occupation ougandaise de l’Ituri à l’époque. Ils devront aussi estimer le nombre de morts civils dû à l’armée ougandaise et à ses supplétifs de l’Ituri. Les experts devront aussi évaluer le nombre de biens endommagés ou détruits par l’armée de Kampala en Ituri et par les affrontements entre les armées rwandaises et ougandaises en juin 2000, à Kisangani. Il leur faudra aussi évaluer le coût de la reconstruction des écoles, des hôpitaux et des habitations.

Cette décision est saluée par l’association des victimes de la guerre de six jours vivant à Kinshasa. La porte-parole de cette association estime que c’est le début de leur soulagement.

« C’est donc un début de soulagement parce que durant deux décennies, nous avons porté ce fardeau seuls. Nous avons eu l’ mpression que notre peine et notre malheur n’étaient pas compris et partagés. Nous avions le sentiment d’avoir été abandonnés. Nous espérons que ces experts vont travailler librement pour faire éclater toute la vérité “, a déclaré Aline ENGBE, porte-parole de l’association des victimes de la guerre de six jours.

Aline ENGBE demande au gouvernement de la RDC de faciliter la tâche aux experts qui seront nommés dans les prochains jours.

Rappelons que cette guerre a fait environ 1000 morts et plus de 3000 blessés.

Robert TSONGO