Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Kinshasa : La police étouffe la manifestation des mouvements citoyens devant l’ambassade du Rwanda

5 blessés et 15 arrestations, bilan des échauffourées qui ont opposé ce vendredi les jeunes des mouvements citoyens et la police à Kinshasa. A la base cette situation, la manifestation de ces mouvements citoyens contre l’ambassadeur du Rwanda en RDC. La police a empêché l’accès de ces jeunes devant l’ambassade du Rwanda. une situation déplorée par ces mouvements citoyens.

Il était dix heures quand les jeunes de mouvements citoyens ont abondé devant la cour de cassation, point de départ de leur manifestation. Ils y entonnent des chansons patriotiques en guise de renforcer le morale de leur troupe. 11 heures, les organisateurs donnent le mot d’ordre en direction de l’ambassade située à une centaine de mètres de leur point de départ. Les dispositifs sécuritaires sont très renforcés. La police ne tarde pas à lancer des bombes à gaz lacrymogènes. Les militants s’indignent et condamnent la brutalité policière.

Cela n’empêche pas ces jeunes de se livrer à la presse. Ils indiquent venir demander l’expulsion de l’ambassadeur rwandais Vincent Karega et la protection du Docteur Denis Mukwege.


Les jeunes se réorganisent de nouveau. La police lance de gaz lacrymogènes. 5 jeunes sont blessés et dépêchés dans une structure sanitaire. Dans le lot, on signale l’arrestation de 15 manifestants. Les jeunes se dispersent de nouveau, fin de la manifestation. Les manifestants n’ont pas pu accéder à l’ambassade du Rwanda. On pourrait voir devant cette ambassade, une cohorte des politiciens qui venait de fermer l’avenue menant à cette représentation diplomatique à tout passant.


En rappel, ces mouvements citoyens ont appelé à cette marche suite à un tweet de l’ambassadeur du Rwanda niant l’implication de l’armée rwandaise dans les massacres de Kasika.


Robert Tsongo depuis Kinshasa.