English English French French Swahili Swahili

Kigali : “Il y a des étrangers au Congo qui se préparent à déstabiliser le Rwanda.”Felix Tshisekedi

En marge de son séjour au Rwanda, dans le cadre du Africa CEO Forum, le président congolais Félix Tshisekedi a parler insécurité à l’est du pays qu’il dirige lors une courte interview accordée à la presse de Goma présente dans les couloirs de ces assises.


Le président réitérer sa promesse de la campagne: Accorder une paix durable aux congolais.


“j’avais promis qu’il aura la paix dans tous le pays et j’y travaille en interne et en externe.je ne me lasserais jamais de chercher cette paix pour mon peuple de qui souffre.”

Le Rwanda sur la liste des pays qui soutiennent l’insécurité à l’Est.

Felix Tshisekedi soutient  la régionalisation de la problématique “ insécurité” qui passe aussi selon lui par l’instauration d’un bon climat des affaires.

«Permettre aux hommes d’affaires Rwandais, Ougandais et Burundais d’opérer librement en RDC et vice versa compte parmis les pistes de solutions.Vous devez comprendre une chose, entre la RDC et le Rwanda de part et d’autre il y a des inciviques qui se préparent à attaquer les armées de nos deux pays. Je ne vois pas un Chef d’Etat qui opterait pour la guerre en lieu et place d’un bon climat des affaires surtout que toute guerre est mortelle»,dit-il

Parlant des morts, le lundi 25 Mars 2019 dans le cadre du CEO africa, le nouveau président congolais s’était incliné devant le mémorial dédié aux victimes tutsi du génocide, à Kigali. Une première dans les relations entre les deux pays.

« Ce génocide est un drame et une horreur inacceptables. Nous devons le condamner et prendre l’engagement de ne plus accepter cela, où que ça se passe dans le monde. » C’est par ces mots que Félix Tshisekedi a signé le livre d’or du mémorial de Gisozi, au nord de la capitale rwandaise, à l’occasion de sa visite dans le cadre du Africa CEO Forum, le 25 mars.

Sans directement mentionner les Tutsi exterminés au Rwanda, le président congolais a déploré ce génocide qui a causé 800 000 à 1 million de morts en 1994. « Les effets collatéraux de ces horreurs n’ont pas épargné mon pays, qui a aussi subi des millions de pertes en vies humaines », a-t-il écrit dans ce livre d’or.

A la presse de Goma, le président Félix dit avoir toujours eu à évoquer la situation de l’insécurité à l’Est de la RDC lors des rencontres régionales comme l’Africa CEO forum.

La fragilité de la sécurité en RDC a fait plus des morts que le Génocide Rwandais d’où les réactions de bon nombre des congolais vont dans le sens de vouloir que Tshisekedi aillent d’abord à Beni, Yumbi ou au Kasaï ou les groupes armés et les conflits inter-tribaux font rage avant le memorial du genocide Rwandais . Dans sa réaction, le président Tshisekedi se veut être rassurant en évitant une descente sans effet qui pourrait pourtant être porteuse d’espoir des peuples des territoires cités.


«Je ne suis pas un specialiste en matiere securitaire mais ce qui est sur mes équipes travaillent pour me permettre d’aller personnellement dans les bastions des groupes armés avec une seule missions écraser ces ennemis du Congo, je dit bien ecraser tous les groupes armes.Je ne sais pas si il faut continuer à présenter nos condoléances aux familles des victimes a Goma, Beni et partout ailleur. Je pense qu’il faut étudier, comprendre et afin éradiquer totalement l’insécurité sur tout le territoire Congolais»,a t-il nuancer.


La capitale rwandaise, Kigali, a accueillie les 25 et 26 mars, la 7ème édition du plus grand rendez-vous international du secteur privé africain, l’AFRICA CEO FORUM 2019, avec la participation de plusieurs délégations venues du Maroc, du Togo, de Maurice, du Bénin, du Mali, de la République Démocratique du Congo et du Rwanda, présenteront leurs projets d’investissement lors de « Public-Private Dealrooms ».


Thierry Kayandi depuis Kigali