Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Katumbi sera t il candidat ? La majorité présidentielle  au nord-kivu n’y croit pas.

Me Jimmy Nzialy et Patrick Mundeke

 

 

 

Me Jimmy Nzialy Lumangabo,communicateur de la Majorité Présidentielle au Nord-Kivu et Secrétaire Inter fédéral Adjoint du BUREC Nord-Kivu en charge de la communication, Idéologie et Porte Parole a réagit ainsi aux propos de Patrick Mundeke , cadre du mouvement ensemble de Moïse Katumbi.

 

Pour ce disciple de Julien Paluku, les partisans de Katumbi doivent assumer les erreurs de leur leader en ayant pris deux ou trois différentes nationalités ,ce qui ne lui permettra pas visiblement d’être candidat à n’importe quelle élection en RDC car ayant perdu la qualité de Congolais. A ce titre la nationalité congolaise étant une et exclusive.

 

La constitution doit être comprise dans son intégralité.

«L’article 64 ,je crois que les congolais doivent apprendre à être honnête et ne plus continuer à saucissoner la constitution car cet article a deux alinéas et dans tous les deux cas le président de la république n’est nullement concerné par la prise au pouvoir de force car l’ayant eu par des élections, ni le conserver illégalement car il est encore là conformément à l’art 70 de la constitution enrichit par l’accord politique de toute la classe politique ,moins encore le renverser car je le conçois très mal qu’il puisse chercher à renverser son propre pouvoir.

Par contre ce sont ces opposants qui cherchent à renverser un pouvoir légalement établi partant des différentes déclarations politiques de la part de ces derniers et qui est une infraction imprescriptible du même art 64».Précise Maître Jimmy Nzialy.

 

Je tiens d’abord à souligner que personne n’a le droit d’empêcher à un citoyen congolais de réfléchir et jouir de sa liberté d’expression conformément à l’art 23 de la constitution mais aussi que la MP ni le président de la république lui même ne se sont  jamais prononcés sur la probable candidature de Joseph Kabila aux prochaines élections.Cependant il y a quelques congolais qui estiment que conformément à la constitution et lois de la RDC ,il y’aurait une brèche pouvant permettre la candidature de celui-ci s’il le voulait bien , estime cet acteur politique de la Majorité présidentielle.

Selon ses dires, là il s’agit d’un débat de droit, un débat purement scientifique dans le quel passion et sentiments personnels sans arguments juridiques n’ont de place. Je crois donc que ceux qui pensent le contraire par rapport à la thèse affirmant que le président actuel peut se représenter n’ont qu’à démontrer et prouver par des arguments de droit le contraire car jusqu’à ce jour il ne s’agit que des arguments politiques liés aux partenances politiques sans tenir compte du droit  dans un débat qui est très moins politique. Dans le cas contraire ils resteront entrain toujours de pleurnicher comme des petits enfants a t il indiqué.

Le PPRD est libre d’afficher les effigies du rais où il veut et jusqu’à quand il veut car celui-ci est l’initiateur du PPRD et restera l’historique initiateur  de celui-ci .

Me Jimmy Nzialy tout en étant pas porte parole du PPRD, estime que Emanuel Shadari a plutôt déclaré que Joseph Kabila a été, est et restera toujours autorité morale de la majorité présidentielle et vois aucun mal car il semble que cette déclaration est fondé d’autant plus que jusqu’à preuve du contraire la MP reste inanime quand à la qualité d’autorité morale de Joseph Kabila.

Ainsi il demande aux opposants de se concentrer sur ce qui les concerne que de passer leur temps à s’occuper des affaires internes de la majorité présidentielle car ils ont certes beaucoup de problèmes et contradictions à régler entrain eux comme toujours.

 

Rédaction