Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable
ISESOD-GOMA
- Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT) - Gestion de Projet de Développement (GPD) - Communication et Résolution des Conflits (CRC) - Gestion des Micro-Entreprises (GME) - Gestion de l’Environnement (GE)

Ituri-Irumu: 14 maisons incendiées au village Ndugu par des miliciens FRPI

Des présumés miliciens de la Force de Résistance Patriotique de l’Ituri, FRPI, ont fait incursion dans plusieurs localités de la chefferie des Andisoma de mercredi à jeudi 16 Août au sud du territoire d’Irumu.
Au village Ndugu à 55 km au sud de Bunia dans le groupement Chini ya Kilima qui figure parmi les entités victimes, ces miliciens munis d’armes à feu et blanches ont incendié 14 maisons et emporté plusieurs biens de valeur de la population locale vers 20 heures locales .
Le jour suivant, ils ont par la suite pillé les orpailleurs retrouvés le long de la rivière Talolo. Là, ils ont ravis une importante quantité d’or, des téléphones portables, des habits, des vivres autres biens de valeur, rapportent des sources locales. Une situation qui a provoqué un déplacement massif de la population vers le groupement Loyi Banigaga toujours dans la même chefferie.

Le coordonnateur de la société civile de cette entité déplore l’effectif des éléments des FARDC dans ce groupement où les miliciens font régulièrement incursion sans être inquiétés.

« La chefferie des Andisoma est à la limite avec celle des Walendu Bindi. Cette entité est en danger permanent. Nous constatons un nombre insuffisant des militaires pour bien sécuriser la chefferie des Andisoma. Nous demandons aux autorités militaires d’augmenter leur effectif » a déclaré Ndudanda Selyabo Dieudonné joint au téléphone par votre média

En réaction,le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC ne reconnaît pas l’insuffisance de l’effectif des éléments des forces loyalistes dans cette partie de la province.Pour le lieutenant Jules Ngongo, le vrai problème réside au niveau de la complicité entre les miliciens et certains habitants de ces entités. Il affirme que ces personnes facilitent l’incursion des miliciens dans les villages, accusations vite rejetées par le président M. Selyabo

Luc Malembe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

English English French French Swahili Swahili