Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Informer autrement

Goma : une frange de la population animée du scepticisme dans la riposte au Coronavirus, en relâchement des gestes barrières (Nord-Kivu)

Alors que la situation de la pandémie du Coronavirus est jugée inquiétante dans la province, une frange de la population s’en donne au relâchement des mesures barrières édictées par les autorités. Une situation qui préoccupe plus d’un scientifique en ville de Goma, épicentre de la pandémie en province suite des sept nouveaux cas notifiés par l’INRB, et confirmés ce 18 mai par le gouvernement provincial.

Pour certains personnels soignants, certains habitants de Goma restent sceptiques face au danger tant redouté. Les différentes couches sociales telles que les conducteurs des motos taxi, les commerçants, les étudiants ont difficile à accepter que coronavirus reste un véritable danger auquel l’humanité toute entière est confrontée, dont le Nord-Kivu n’est pas épargné.

Relâchement dans la pratique du respect des gestes barrières

Il s’observe à des endroits divers dans la ville, un relâchement des mesures préventives prônées par l’OMS et le ministère de la santé. C’est entre autre dans les marchés, arrêts de bus, salons de coiffures, bornes fontaines où les gestes barrières notamment la distanciation sociale d’au moins 1 mètre n’est pas respectée. Les habitants ne s’inquiètent de rien en ignorant les mesures d’hygiène. Certains d’entre eux rencontrés, ont dit ne pas être convaincu par la présence de la maladie.

« je suis venu acheter des vivres, et comme d’habitude le marché est plein, que faire ? Je n’ai qu’une seule option, entrer et faire comme les autres, c’est claire, personne ne respecte la distanciation ici » a dit une dame trouvée au marché Alanine dit Olive Lembe.

Cependant, d’autres habitants optimistes au danger de la pandémie s’attachent au respect strict des règles d’hygiène édictées par les autorités « Personnellement je respecte les mesures d’hygiène mais je vois autour de moi, beaucoup de récalcitrants. C’est tellement inquiétant de voir le nombre des cas accroître du jour au lendemain. Ces 7 nouveaux cas doivent attiré l’attention de tout le monde » a dit Wilson Katovovo, étudiant à l’institut supérieur des techniques appliquées(ISTA) Goma.

Le danger est réel, la population doit prendre conscience

« Sept nouveaux cas de plus, c’est trop ! » s’exclame le docteur Patrick Nziwa, médecin traitant au centre hospitalier la Providence de Kituku à Goma. Ce professionnel de santé pense que le respect des règles d’hygiène est la principale voie de sortie à cette crise sanitaire qui endeuille le monde entier.

« Si aujourd’hui la maladie qui semblait déjà être maîtrisée vient encore de resurgir, c’est suite au relâchement de la population dans la pratique du respect des mesures préventives qui en est l’une des principales causes. Le danger est palpable. Vu sa vitesse de propagation, nous devons donc être prudents. Le port des masques devient inévitable, la population doit aussi agir en responsable et ainsi pratiquer les gestes barrières » a suggéré Dr Patrick Nziwa.

Notons le Nord-Kivu a atteint 15 cas positifs au Coronavirus dont 5 guéris. La ville de Goma sera de nouveau isolée du reste de la province pendant 14 jours à dater du mercredi 20 mai, suite des sept nouveaux cas de contamination locale, notifiés par l’INRB/Kinshasa.
La population est donc appelée à l’observance stricte des règles d’hygiène pour freiner la propagation du Covid-19 dans la province.

Nicole Lufungi

English English French French Swahili Swahili