English English French French Swahili Swahili

Goma : Les mouvements citoyens mettent en garde les politiques transformés en activistes

Les membres des mouvements citoyens mettent en garde tous ceux qui utilisent abusivement les noms de leurs mouvements pour des fins politiques et populistes. Annonce faite ce 20 Août devant la presse à Goma, à l’issu d’une déclaration des mouvements citoyens et organisations des jeunes œuvrant en Province du Nord-Kivu.

Face à l’usurpation de qualité de certains acteurs politiques qui se convertissent en activistes pro-démocratie, les mouvements citoyens fustigent cette attitude. Ces militants constatent avec regret, l’acharnement, le marchandage, la diffamation et l’inspection illégale contre les entreprises locales à l’intérêt communautaire de production des vins et liqueurs en province, au nom des mouvements citoyens.

« Cela n’engage que la personne de l’acteur politique Mr Jimmy Nziali qui le fait. Nous ne sommes ni de près ni de loin concerné par cette démarche tendant à décourager les initiatives locales. Nous sommes pour l’industrialisation de la recherche sans laquelle point de salut. À notre niveau, nous appelons la population à la consommation modérée et responsable de ces boissons vu que sa production et sa commercialisation sont réglementées par les services compétents en la matière » peut-on lire dans cette déclaration.

Cependant les membres des mouvements citoyens Lucha RDC-Afrique, Filimbi, Dynamique des jeunes, Raiya Nasimama et GAP rappellent qu’ils n’ont ni porte-parole, ni représentants ni mandataires auprès des tiers du fait que chaque mouvement agit selon ses valeurs et principes en toute indépendance. Ils ne peuvent qu’agir en collectif en cas d’un compromis sur une question d’intérêt public qui nécessite l’intérêt de tous.

« Face à cela, nous nous indignons contre les politiciens infiltrés dans la lutte citoyenne en marchandant les acquis de notre combat au prix du sacrifice suprême. Nous rappelons à notre frère Jimmy Nziali qu’on ne peut jamais s’improviser de devenir activiste pro-démocratie car c’est toute une école » ont-ils ajouté.

Signalons que ces activistes pro-démocratie ont parlé sur la situation de la Covid19, la situation sociale et sécuritaire ainsi que les enjeux politiques et de la lutte citoyenne.

David Mahamba