Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : L’édit portant protection spéciale de la femme enceinte, du nouveau-né et de sa mère, rejeté par les députés (Nord-Kivu)

La proposition d’édit portant protection spéciale de femme enceinte, du nouveau-né et de sa mère, vient d’être rejeté par les députés provinciaux du Nord-Kivu. C’est lors de la plénière de ce 26 Octobre 2020 à Goma, consacrée au vote de cet édit.

Jugé non recevable par la majorité des députés provinciaux présents à ces assises, cette proposition d’édit présentée par le député Jean Paul Lumbulumbu est plutôt une matière exclusive de l’assemblée nationale, pensent la plupart de ses collègues.

« L’assemblée a interrogé les règlements d’ordre intérieur mais également la constitution et d’autres textes qui régissent notre pays. Il a été constaté que la matière sur laquelle on était entrain de débattre, l’assemblée provinciale est incompétente. On s’est dit qu’on ne peut pas se permettre alors qu’on a le rôle de respecter et de faire respecter la constitution et les pays, de violer la constitution. Sur cette matière, c’est l’assemblée nationale qui est compétente » a fait savoir Jean Paul Ngahangondi, député provincial.

Cet élu encourage toute personne qui est derrière cette proposition, de poursuivre la lutte avec l’initiateur, de saisir les élus nationaux afin que la matière soit traitée au plus haut niveau.

De leur côté, les associations féminines en province qui sont venues suivre le déroulement de la plénière, ont accueilli avec sentiments de regret, le rejet de cet édit.

« C’est avec regret que nous constatons le rejet de cette proposition d’édit portant sur notre protection. Ça pouvait répondre tant soit peu aux difficultés que nous éprouvons à la maternité. Cela pourrait également réduire le taux de mortalité maternelle et infantile, surtout pour les femmes qui vivent dans les zones rurales » a dit Fanny Kikwaya.

Par ailleurs, l’initiateur de cet édit se dit être fier d’avoir initié cette démarche qui touche le secteur des soins de santé primaire de la femme enceinte. Reconnaissant que plénière est souveraine, Jean Paul Lumbulumbu s’est incliné à la décision de cette dernière.

Signalons que cet édit est composé de 26 articles. Il a pour objectif de garantir à la femme enceinte, une protection spéciale par l’accès gratuit aux soins de santé primaires, de lutter contre la mortalité de la femme enceinte et du nouveau-né à l’occasion de l’accouchement et la protection de la vie du fœtus. Il vise la réduction de la vulnérabilité de la femme enceinte et la mise en place des mécanismes de protection non seulement de la femme en état de grossesse mais aussi du nouveau-né et de sa mère.

David MAHAMBA