Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : Affaire 100 jours, sur 12,5 Km , SOCOC n’ a asphalté que 4 Km

C’est depuis l’après-midi de ce lundi 13 avril 2020 que le parquet général près de la cour d’appel du Nord-Kivu est entré en dance pour interpeller quelques opérateurs économiques membres de la FEC et autres cadres des entreprises publiques dans le dossier de 100 jours initié par le chef de l’État qui devait s’effectuer en ville de Goma (Nord-Kivu) et à Bukavu (Sud-Kivu).

Ces interpellations entrent dans le cadre des enquêtes menées par la justice congolaise sur les présumés détournements des fonds qui n’ont pas permis l’achèvement des travaux au grand d’espoir des populations.
Il s’agit de monsieur Modeste Makabuza , directeur général de la société congolaise de construction , SOCOC, interpellé au parquet de général de Goma pour une brève audition puis placé sous mandat d’arrêt provisoire à la prison centrale (Munzenze) à Goma. Le deuxième est Emmanuel Kamanzi, président de l’ACOJENOKI interpellé pour détournement de deniers publics selon l’article 145 du code pénal.

Enfin, Monsieur Honoré Kabunda, directeur provincial du Fonds de promotion pour l’industrie (FPI) au Nord et Sud-Kivu est le troisième à être interpellé par le parquet général. La société de construction, SOCOC, devait asphalter 12,5 Km à Goma et 20 Km en ville de Bukavu sur financement du gouvernement congolais. Mais seuls 4 Km ont été construits à Goma et 2 Km à Bukavu.
Valéry Mukosasenge