Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : 1800 femmes sont attendues par le PADMPME, pour la formation en initiative personnelle

Fixée du 24 Août au 6 Septembre 2020, la phase d’enregistrement des femmes qui vont bénéficier la formation en initiative personnelle évolue bien. Affirmation faite ce 2 septembre par Madame Esther Kalanga, point focale à Goma du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME), dans une interview accordée à larepublique.net.

Le point focal de PADMPME à Goma précise que cette première phase d’enregistrement des femmes, consiste à leurs donner la formation.

« La plupart des femmes croient que se faire enregistrer veut dire qu’elles auront l’argent, je lève cet équivoque. Ce n’est pas pour donner l’argent mais c’est juste pour avoir d’abord l’accès à la formation. C’est une formation psychologique qui sera tenue. On ne saura pas la donner à toutes les femmes qui seront enregistrées, on va prendre Un quota de 1800 femmes qui recevront cette formation en initiative personnelle » a dit Esther Kalanga.

Cependant, cette capacitation est de prime à bord un financement de base pour un bon démarrage du projet.

« Nous on vise plus la capacitation de la femme. Ça ne vaut pas la peine que je te donne de l’argent si tu n’as pas des atouts nécessaires à l’utiliser. Sinon ça sera de fonds perdu » a martelé le point focal de PADMPME.

Cette formation en initiative personnelle va permettre aux femmes retenues de savoir comment tenir et orienter leurs activités entrepreneuriales. Les femmes sélectionnées seront issues d’un tirage au sort public.

« On va organiser une loterie par site d’enregistrement, étant donné qu’on a 20 sites dans la ville. Si on prend ce quota de 1800, on environne 90 femmes le site. C’est comme ça qu’on va faire le tirage au sort de ces 90 femmes par site pour donner la chance à tout le monde pour que celle qui sera sélectionnée puisse bénéficier de la formation » a renchéri Madame Esther.

Par ailleurs, le point focal de PADMPME fustige l’attitude de certains agents de services de sécurité commis à la garde de ces différents sites, pour le monnayage de l’enregistrement. Elle rassure que l’enregistrement est gratuit avant d’appeler les femmes qui se font enregistrer à ne pas se laisser tromper par ces escrocs.

Signalons qu’il s’observe depuis le lancement de ce processus d’enregistrement, un climat de tracasseries dans certains sites, où les femmes étaient rançonnées par des personnes mal intentionnées pour se retrouver sur la liste. Une pratique qui a vite été déjouée par les responsables de PADMPME.

Financé par la Banque mondiale, le PADMPME va recevoir un montant de 100 millions des dollars dont 4 villes de la RDC seront bénéficiaires. Il s’agit notamment de la ville de Kinshasa, Goma (Nord-Kivu), Lubumbashi (Haut-Katanga) et Matadi (Kongo Central). Ce financement s’inscrit dans le cadre d’appuyer la croissance des Micro, Petites et moyennes entreprises en vue d’accroître les opportunités d’emplois et d’entrepreneuriat pour les jeunes et les femmes. L’impact projeté de ce financement, c’est la création de 9 000 emplois.

David MAHAMBA