Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Genre : Les regroupements politiques face à la parité

Les regroupements et plates formes politique doivent tenir compte des femmes lors des dépôts des candidatures à la CENI et non être vu comme un système qui s’invite aux élections pour écraser les femmes.

C’est ce qu’a dit ce jeudi Madame Anuarite Kavira Sivalingana , coordonatrice de la ligue des femmes du Bloc uni pour la Renaissance et l’Emergence du Congo (Burec) au cours d’un entretien avec votre media.

Les regroupements politiques doivent également tenir compte de la parité parce que la participation de la femme à la gestion de la chose publique reste un problème majeur en République Démocratique du Congo. Rares sont les partis politiques qui sont gérés par les femmes. Pire encore, ceux qui ont présenté la femme comme candidate lors des élections organisées à deux reprises en RDC sont à compter aux bouts des doigts”, affirme Madame Anuarite Kavira, une des femmes qui oeuvre dans le domaine politique .

Faisant allusion au regroupement politique dans lequel  son parti évolue, elle a a rassuré que  de ce côté tout va bien, mais comme femme, elle voulait attirer l’attention des femmes qui œuvrent dans d’autres plates formes politiques de suivre l’exemple du Burec et AABC.

Nous sommes bien considérées dans notre famille politique mais comme la situation de marginalisation de la femme lors de dépôt de candidature est générale voilà pourquoi en tant que femme politique avisée je sensibilise mes semblables” a-t-elle renchéri.

Notons que cette situation entraîne une autre culture dans le chef des populations qui estiment que beaucoup reste encore à faire pour que la femme aie les mêmes chances et les mêmes compétences que l’homme en vue de se ranger à l’ordre utile lors des prochaines élections.

Rédaction