Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Elections : plusieurs irrégularités enregistrées à Butembo

Le double scrutin a été entaché de certaines irrégularités ce dimanche 31 mars 2019, selon le constat de Radio Moto Butembo-Beni. Dès le départ, tout n’a pas commencé à 6 heures, heure de début des activités annoncée par la CENI. Contrairement à Beni Territoire, ces élections ont quand même été sécurisées par la police et les forces armées de la RDC, dont les éléments étaient visibles dans des sites de vote.

Les électeurs étaient nombreux devant les bureaux de vote, mais l’engouement allait décroissant au fur et à mesure que les heures passaient. Le lavage et la décontamination des mains étaient une garantie sanitaire pour épargner les électeurs de la maladie à virus Ebola.

En outre, le double scrutin a été entaché de certaines irrégularités, selon le constat de Radio Moto Butembo-Beni. Dès le départ, tout n’a pas commencé à 6 heures, heure de début des activités annoncée par la CENI. Après 20 minutes de retard ici ou plus d’une heure de retard là bas, faute de démarrage des machines, les électeurs, du moins, les témoins et observateurs, ont alors fait leur entrée pour voter les premiers. Mais au cours du vote, quelques machines ont encore enregistré des dysfonctionnements : blocage, bourrage et extinction ont été déploré. L’expertise des techniciens en informatique a été mise en contribution pour décanter la situation.

Le vote était aussi une première occasion d’apprendre à utiliser la machine à voter pour certains électeurs. Ce qui causait un retard dans l’intervalle de vote. Ces irrégularités ont été vécues dans les bureaux de vote des sites de l’Institut Kambali, Ecoles primaires VUTETSE, KATSYA, MATANDA et KAVAGHENDI. Un autre bémol constaté consiste en des pratiques d’influence de certains candidats ou leurs témoins dans des sites de vote.

Un témoin a été appréhendé dans la distribution des images des candidats aux électeurs qui étaient devant un bureau de vote au centre de Katya. L’homme a été interpellé par la police avant de bénéficier d’une grâce afin qu’il poursuive sa mission.

Notons que certains électeurs sont rentrés à domicile pour n’avoir pas vite trouvé leurs noms sur les listes de votants. D’autres dénotent, de ces élections, l’insouciance de la CENI à organiser de bonnes élections, de par toutes les irrégularités vécues. N’empêchent, les électeurs attendent les résultats réels qui seront issues des urnes.

Visesa louangel