Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Dossier 100 jours : L’ACOGENOKI lève l’équivoque de sa poursuite judiciaire

unité modulaire de Transformation du lait. Projet l’Acogenoki dans le 100bours du Chef de l’État

Le directeur de l’Association Coopérative des groupements d’éleveurs du Nord-Kivu (Acogenoki) a éclairé l’opinion sur le fonds alloué à sa structure pour le programme de 100 jours du chef de l’Etat. C’était à l’issu d’une descente organisée ce 21 Avril 2020 par le parquet général près la cour d’appel de Goma vers le lieu d’exécution des travaux, situé au village de Luhonga dans le groupement de Kamuronza, chefferie de Bahunde en territoire de Masisi (Nord-Kivu).

L’unité modulaire de transformation du lait est désormais opérationnelle, fait savoir Alphonse Muhire Kanyamasoro, directeur de l’ACOGENOKI. Pour lui, aucun sou n’a été détourné pour le fonds alloué à son organisation, comme pensent certains observateurs. Il ajoute cependant que l’argent perçu par l’ACOGENOKI pour l’exécution de ce projet, a été utilisé proportionnellement aux réalisations actuelles.

« L’unité de transformation du lait est opérationnelle. On a commencé par l’essai jusqu’au mois de février 2020. Tout marche bien jusqu’à présent. Aucun sou n’a été détourné. L’argent que l’ACOGENOKI a reçu comme fonds liquide c’est ce que nous avons utilisé pour la construction de la clôture, les plateformes, l’achat des panneaux solaires et les blocs administratifs » a dit Alphonse Muhire.

Le directeur de l’ACOGENOKI ajoute que sa structure n’a reçu que les frais d’installation estimés à 154.000 $ pour le démarrage des activités. Le Fonds pour la Promotion de l’Industrie (FPI) s’est chargé de l’achat des machines, a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur du FPI, bailleur de fonds de cette association des éleveurs, présent dans cette descente, dit prendre acte de la réalisation du dit projet. Honoré Kabunda se réjouit du travail abattu par l’ACOGENOKI, proportionné au fonds décaisser.

« Le montant était de 669.000 $. Il y’a eu un montant de 154.000 qu’on avait donné à l’ACOGENOKI. La différence était affectée à l’achat des équipements d’usine » a fait savoir le directeur du FPI.

Honoré Kabunda pense que le président du conseil d’administration de l’ACOGENOKI, Mr Emmanuel Kamanzi serait injustement arrêté.

Pour sa part le président de la coordination de la société civile dit être satisfait de cette descente. John Banyene demande aux services judiciaires, un audit indépendant pouvant évaluer tout ce qui a été fait sur terrain.

Signalons que le Président du Conseil d’administration de l’ACOGENOKI, Emmanuel Kamanzi a reçu le 13 Avril dernier un mandat d’amener du parquet général de Goma, occasionnant sa détention préventive. La justice lui reproche le détournement de fonds alloués au programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi. L’ACOGENOKI avait décroché un marché pour la construction d’une unité modulaire de la transformation du lait.

David MAHAMBA