English English French French Swahili Swahili

Beni : un citoyen de Oicha écrit à FATSHI après l’incendie des véhicules à Ofay en Ituri.

Il se nomme Janvier Kasayiryo, acteur de la société civile du territoire de Beni. Dans sa lettre adressée au Chef de de l’État Félix Tshisekedi ce mercredi 1 septembre, il propose que les populations soient directement associées aux opérations militaires en les dotant après formation des armes. Pour lui, ce mouvement d’auto-défense pourra garantir le retour de la paix. Voici l’intégralité de sa lettre.

Excellence monsieur le Président de la République, Chef de l’État et commandant suprême,

1.Nous savons que vous avez le souci de libérer la population Beni et Ituri de cette menace. Je vous rappelle que les militaires vous trompent, ils ne sont pas seuls en mesure de finir les massacres à Beni pas parce qu’ils sont faibles mais  parce qu’ils sont infiltrés dans la stratégie pendant les planifications au sein des Fardc.

2. La menace à Beni est sauvage, les Fardc n’étant pas en mesure de contenir la menace, il y a intérêt d’associer les populations à la base dans sa sécurisation et sa protection, 

3. Excellence Monsieur le Président de la République, les fardc sont débordées sur le terrain il y a lieu de renforcer les effectifs sur le terrain. Je vous informe, Excellence ,la nuit du samedi, les adf ont attaqué Kekelibo (Ndlr.Oicha) à 17h45 mais pour intervenir le renfort est venu de PK5 route MBAU-Kamango à environ 10 km du lieu du drame pour atteindre Kekelibo à 20h30 d’abord fatigué.  La Jeep qui a amené les éléments de la première ligne s’est arrêtée à Mbimbi,problème de carburant. Je ne saurais pas vous fatiguer par mes analyses. 

Voici mes propositions :

– Organiser et rétablir tous les chefs des groupements, les chefs des villages dans leurs villages  et leur doter d’un dispositif sécuritaire et des moyens. 

– organiser et former militairement les noyaux des volontaires parmi des jeunes et des adultes,  les regrouper par 40  autour de chaque chef des villages et des cellules dans les communes pour assurer l’autodéfense communautaire et les armer. Ceci  conformément à l’article 63 de notre constitution de la RDC ,

– prendre les jeunes courageux , engagés qui sont patriotes dans les groupes mai mai rendus aux Fardc pour assurer leurs formations et qui pourront renforcer les effectifs militaires sur le terrain étant donné que certains d’entre-eux maîtrisent le terrain ,

– doter des entités ou des zones en risque selon la cartographie de la menace des unités spéciales des fardc qui seront permanentes  dans la zone avec la logistique conséquente et qui pourront interagir avec les noyaux d’autodéfense pour réagir aux éventualités, 

– Organiser conjointement les opérations généralisées sur les espaces menacés au même moment qui permettra aux adf de se reconstituer.

Excellence Monsieur le Président de la République, cette guerre ne finira pas sans l’intelligence de la population locale car vous avez selon moi des responsables dans les institutions qui n’ont pas besoin de votre victoire.

Nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président de la République nos sentiments sincères et patriotiques.

Robert TSONGO.