Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC : Une nouvelle crise politique tente à s’installer au sein de l’Assemblée nationale

Les députés du front commun pour le Congo ont signé ce mardi 12 décembre une pétition contre les membres du Bureau d’âge de l’Assemblée nationale. Ces élus reprochent à ce bureau la violation de l’arrêt de la cour constitutionnelle et règlement intérieur de l’Assemblée nationale., l’opacité dans la gestion des finances de leur chambre. Au même moment, les députés de l’Union sacrée ont initié une motion de défiance contre le Premier Ministre Sylvestre Ilunga. Les jours prochains s’annoncent chauds à l’hémicycle de la chambre basse du parlement. Robert TSONGO, correspondance. 

Dans cette pétition, les députés du front commun pour le Congo soupçonnent « les membres du bureau d’âge de malversations financières et de détournement de plus de 3 millions de dollars américains laissés dans la caisse de l’Assemblée nationale par le bureau sortant ».  Ces élus relèvent aussi que ce bureau a dépassé les prérogatives lui conférer par l’arrêt de la cour constitutionnelle. Pour eux, ce bureau ne pourrait pas inscrire le contrôle parlementaire et la ratification des accords à l’ordre du jour de cette session extraordinaire.

Du côté du bureau d’âge, son rapporteur Gaël Bussa estime que ces pétitions n’ont aucun fondement juridique. Pour lui, le règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée nationale ne prévoit pas l’examen des pétitions contre le bureau d’âge, encore moins pendant la session extraordinaire. Au même moment ce bureau d’âge compte déposer une plainte contre le huissier de justice et le secrétaire adjoint du cabinet Mabunda qui ont reçu ces pétitions. Pour le député Gaël Busa, ceux-ci n’avaient pas qualité de recevoir ces courriers. Contacté à ce sujet, Maître Willy Wenga, avocat du barreau de Kinshasa Gombé indique les membres du bureau d’âge peuvent être attaqués par une pétition. A l’en croire, le règlement d’ordre intérieur de la chambre basse du parlement ne précise pas que les membres de ce bureau sont exempts d’une pétition.  

Pendant ces temps, les députés de l’union sacrée disent avoir initié une motion de censure contre le Premier Ministre Sylvestre Ilunga issu du FCC. Selon certaines sources, cette motion compte déjà plus de 280 signatures et la récolte des autres signatures se poursuit. 

Les prochains jours s’annoncent agités à l’Assemblée nationale, ouvrant ainsi cette institution du pays dans une nouvelle crise.