English English French French Swahili Swahili

RDC : Affaire 500 jeeps FATSHI balaye d’un revers de la main la paternité de l’initiative

Félix Tshisekedi a donné sa version des faits ce jeudi 01 juillet sur l’affaire controversée de 500 véhicules  commandés par le bureau de l’assemblée nationale.

Pendant que le président de l’assemblée nationale avait parlé d’un don du chef de l’Etat,  Félix Tshisekedi balaye d’un revers de la main qu’il s’agit d’un arrangement entre le bureau de la chambre et un concessionnaire automobile renseigne Congo na biso.

« Ce pseudo scandale est intervenu au moment où on parlait des cartes de crédit. Cela arrangeait les gens de parler de cette affaire pour étouffer celle des cartes. Cela me fait rire. Comment voulez-vous corrompre 500 députés? Même opposition? Au moment où nous  l’union sacrée, j’ai reçu les députés. Dans notre discussion, j’avais dit que je n’étais pas une autorité morale. Je vais une discussion d’égal à égal. Vous devez faire votre travail comme il se doit et mon rôle est de vous mettre dans des meilleures conditions », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre, « ils vont payer à leurs frais. Il n’y a pas de crédit. L’assemblée nationale a une certaine autonomie financière. C’est déjà arrivé. Rappelez-vous l’ancien président du sénat qui avait contracté un crédit pour faire des travaux. Ces choses arrivent. L’assemblée nationale et son président ont tout à fait le droit de prendre langue avec des opérateurs économiques, des vendeurs d’automobiles pour voir comment ils peuvent faire des montages afin de fournir ces véhicules. Ce que j’avais fait, c’était de dire qu’ils auront des véhicules », a-t-il ajouté.

Il convient de rappeler que le sujet de 500 jeeps commandées par le bureau de l’assemblée nationale a suscité moult réactions toute la semaine passée. Certains députés ont déclaré ne pas être ni souscripteurs ni preneurs de ces véhicules qu’ils qualifient de « jeeps de corruption».

Redaction