Une centaine des personnes étaient dans les rues hier mardi 12 Mars dans le territoire de Nyiragongo pour exiger l’installation du chef coutumier Lebon Bakungu qui ne jouit pas de sa légitimité selon ses administrés.

Les manifestants ont pris d’assaut le bureau de la chefferie de Bukumu dans le groupement de Munigi jusqu’a le cadenasser et promettant de le rouvrir le jour où leur requête trouvera gain de cause.

La jeunesse de ce territoire a barricader la route sur l’axe Goma – Rutshuru avant de s’en prendre au bureau du chef coutumier intérimaire.

“Cela fait trois ans que nous réclamons le rétablissement de notre chef Lebon Bakungu Bigaruka. Nous réclamons la fin de l’intérim de monsieur Murairi Paul que les politiciens nous imposent à la tête de notre chefferie.Nous n’allons pas permettre à Murairi de rouvrir ce bureau avant l’installation de Lebon Bakungu.” S’exprime en colère Kitalyaboshi Eric, président de la jeunesse de Nyiragongo.

Après plusieurs heures de troubles dans l’avant midi de ce même mardi, la police est venue disperser les manifestants à coups des gaz lacrymogènes et quelques tirs de sommation.

L’ancien gouverneur Julien Paluku avait affirmé avoir régler cette question de légitimité lors de son tout dernier point de presse à Goma et qu’il restait au ministre de l’intérieur d’exécuter les mesures prises.

Pour la petite histories, en Avril 2016
le gouverneur Julien Paluku avait suspendu le Mwami Jean Bosco Butsitsi à la tête de la chefferie de Bukumu et confié l’intérim à Paul Murairi, en attendant les conclusions de la commission d’enquête sur les conflits coutumiers qui vont au delà de la patience de la population.

Au cours de cette manifestation, quelques arrestations et plusieurs blessés ont été rapportés par la société civile locale qui déplore l’utilisation des balles de sommations contre une population qui réclame son droit.

Claude baguma