English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : ‘’Lever’’, un projet enrichissant pour les programmes des radios communautaires

les partenaires de CORACON

Mercy Corps et Coracon unis dans le projet « LEVER » pour sensibiliser contre l’Ebola et la Covid-19. Une sensibilisation de proximité : 35 de 52 radios du Collectif des radios et télévisions communautaires du Nord-Kivu (CORACON) sont au front contre la maladie à virus EBOLA et la pandémie à COVID-19dans les territoires de Masisi, Nyiragongo, Rutshuru, Lubero, Beni  territoire ainsi que les villes de Goma, Butembo et Beni à travers l’approche « Radio participative».

Depuis novembre 2019, ces radios communautaires  s’activent sur le terrain à informer les communautés par la production et la diffusion des émissions magazines et des spots de sensibilisation sur ces deux maladies. Au-delà de la production et la diffusion des émissions et spots de sensibilisation, le projet LEVER (au sens de Lutter contre Ebola via l’Engagement des Communautés Redynamisées) facilite la formation des journalistes pour mieux cerner ces maladies. « Ces émissions apportent une valeur ajoutée sur notre grille de programme. La dernière fois lorsque le Gouverneur de la province du Nord-Kivu nous a offert une interview exclusive, c’était sous forme d’un plaidoyer de ce projet et cela a valorisé nos émissions sur la lutte contre la maladie à virus Ebola et la COVID-19. Ces émissions ont étés une occasion pour les journalistes d’accéder aux sources d’information grâce aux moyens matériels et financiers mis à leur disposition. Les acteurs impliqués dans la lutte contre ces deux maladies reçoivent sans problème les journalistes et leur fournissent des éléments essentiels pour l’animation des émissions et éditions » note Jérémie Kihambu, chef des programmes à la Radiotélévision Communautaire Tayna (RTCT).

Des auditeurs satisfaits

Un auditeur des émissions du projet “LEVER” photo @la république

Les journalistes ne sont pas les seuls à se sentir valorisés. Les bénéficiaires finaux des radios qui sont les auditeurs apprécient ces émissions fouillées et enrichies qui les informent correctement sur un problème réel de société. « Je suis devenu accro aux programmes de la Radio Soleil levant de Nyiragongo pour suivre ces émissions qui passent chaque mercredi et dimanche de 7h à 7H15 et à la radio Alpha Omega chaque lundi à 7h45 et le samedi à 19H30, cela m’aide à avoir une idée claire sur l’évolution de la maladie et les mesures à prendre. Ces émissions permettent d’avoir la bonne information auprès de bonnes sources et ainsi éviter les rumeurs » indique Désange Kavota, une auditrice.

Les journalistes travaillent dans un environnement difficile où les grandes préoccupations des gens sont plus la famine, la santé, la sécurité…L’information radiophonique est parfois négligée. Mais les journalistes font tout pour donner aux gens le gout de suivre la radio et prioriser la bonne information comme l’un des besoins majeurs quotidiens. Un autre défi est linguistique surtout en milieu rural où les communautés se regroupent en cinq ou six langues. Comment monter des émissions dans toutes ces langues sans grands moyens. Certains auditeurs se désolent de ne pas écouter leur langue à la radio.

Poursuivre le Projet

“Nous arrivons à pallier ce problème de langue lors des tables rondes et des émissions interactives, ici les langues locales sont utilisées et  chacun peut s’exprimer dans la langue qu’il maitrise le mieux», précise Jacques Vagheni, coordonnateur du Collectif des Radios et Télévisions Communautaires du Nord-Kivu (CORACON).

CORACON  compte poursuivre avec l’approche de la radio participative abordant les questions de santé, même après le projet LEVER. Cependant un responsable des programmes d’une radio communautaire membre de CORACON souhaite aussi que Mercy Corps poursuive son appui aux radios communautaires non seulement jusqu’à la fin de ces deux maladies mais aussi dans d’autres domaines humanitaires qui touchent les populations du Nord-Kivu.

Notons que l’épidémie de la maladie à virus Ebola en province du Nord-Kivu a débuté le 1er août 2018  avant de s’étendre sur la Province de l’Ituri. En juillet 2019, le 17 juillet 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare l’épidémie urgence de santé publique de portée internationale. La COVID-19, elle, a été déclarée le 10 mars 2020.

 Valéry Mukosasenge