Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Les agences de voyage s’engagent dans la riposte d’Ebola

Un bus de l’agence de transport à Butembo. PH : Bienfait/la république

La déclaration d’Ebola comme « une urgence sanitaire de portée internationale » interpelle plus d’une personne au Nord-Kivu. C’est le des agences de transport en commun au Nord-Kivu, qui s’engagent à accompagner les équipes de riposte pour vaincre cette épidémie qui a déjà fait près de 1 700 morts dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.


L’engagement des agences de transport en commun consiste ainsi à soumettre tout voyageur à l’exercice de lavage des mains et au prélèvement de la température du départ à l’arrivée.

« Chez nous, les passagers sont soumis au lavage des mains et au prélèvement de la température avant tout service qu’ils nous demandent. Nous avons déjà les agents de l’hygiène qui s’occuper de ça pour éviter la contamination. Si un client résiste à se soumettre à cet exercice, nous nous décidons de ne pas lui donner le billet de voyage. Nous avons également une équipe de surveillance qui s’occupe des alertes », a déclaré Justin Sitwaminywa de l’Agence Kivu Kwetu Expresse de Butembo (Nord-Kivu).

Depuis ce Mercredi 18 Juillet, plusieurs agences de voyage ont renforcé les kits de surveillance à l’entrée de chaque Bureau. On peut observer ici chez Kivu Kwetu Express, un point à lavage en main contenant de l’eau chloré et un termoflash. Les agents de l’Hygiène au sein de ces agences saluent la collaboration et la flexibilité des voyageurs.

« La plupart de clients n’affichent pas la résistance. Je pense que c’est bonne image qui croise notre idée de contribuer à l’éradication de la maladie à virus Ebola. Je salue également la collaboration qu’affiche la population de Butembo, en facilitant le travail aux équipes de riposte. Ça nous facilite également la tâche. Notre mission auprès des agences de transports ‘‘c’est la prévention, la surveillance et la détection de cas suspects », a martelé un agent d’hygiène commis à l’agence.

Notons qu’après 11 mois de l’apparition de la maladie à virus Ebola dans la région, l’Organisation Mondiale de la Santé a enfin reconnue « cette maladie comme une urgence de santé internationale ». Pour en finir, les experts de santé demandent que la collaboration de la population et les équipes de riposte, en observant scrupuleusement les mesures d’hygiène et en alertant tout cas présentant des signes apparentés à Ebola.

Bienfait Chishibanji