Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : « Le conflit minier entre la Cooperamma et la SMB serait avantageux au gouverneur » Kambale Matofali Promesse

Le député provincial Kambale Matofali Promesse a dans un point de presse à Goma, évalué ce 30 Mai, une année du gouverneur à la tête de la province. Un parcours qu’il juge sombre, vu les antivaleurs entretenues dans différents secteurs d’activités.

Pour ce membre de l’organe délibérant, le secteur minier qui devait booster l’économie de la province, est mal géré par le gouverneur. Il fustige le silence l’autorité provinciale face au conflit minier entre la Coopérative des creuseurs artisanaux miniers de masisi(Cooperamma) et la Société minière de Bisunzu(SMB), entraînant des pertes en vies humaines et la fraude minière.

« Ce silence coupable du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita cacherait ce conflit en sa faveur. Le conflit SMB et Cooperamma profiterait au gouverneur. Le gouverneur refuse d’appliquer les directives du ministre national des mines quant à ce conflit. Il veut toujours entretenir ce conflit parce que lui en profite mais la province n’en profite pas. Ce qui entraîne des pertes en vies humaines, fraude massive dans cette partie de la province, occasionnant un manque à gagner au niveau du trésor public » a dit l’honorable Kambale Matofali Promesse.

L’élu de la circonscription électorale de Butembo reconnaît que le permis d’exploitation du site minier de Rubaya appartient à la Société Minière de Bisunzu(SMB).

Cependant, le partisan du Mouvement Social(MS), parti de la coalition Lamuka, a décrypté le bilan sombre du gouverneur à travers une question écrite sur la situation qui prévaut en province, dans divers secteurs d’activité notamment les secteurs foncier, sanitaire, sécuritaire et minier.

Signalons que la lettre du Ministère de tutelle et protocole d’accord de collaboration signé entre SMB et Cooperamma fixait le délai supplémentaire de 15 mois de cohabitation en date du 12 juin 2018. Le délai étant largement dépassé, le gouvernement provincial a récemment prorogé de six mois, le mariage entre ces deux sociétés minières. Ce que certains observateurs jugent d’un mariage forcé.

David Mahamba