Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Nord-Kivu : Carly Nzanzu Kasivita, appelé à rectifier l’arrêté nommant les commissaires généraux en province (Déclaration)

le gouverneur Carly et son adjoint , photo tiers

Dans un communiqué de presse personnel rendu public le 30 Septembre 2019 par Muhindo Mbuto Amos, un citoyen congolais engagé dans la bonne gouvernance, il demande au gouverneur Carly Nzanzu Kasivita de rectifier dans un délai de deux mois, son arrêté provincial portant nomination des commissaires généraux pour compléter son équipe gouvernementale. Il s’agit de l’arrêté provincial N° 001/448/CAB/GP-NK/2019 du 20 Août 2019.

« Nous tenons à rappeler son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Nord-Kivu qu’il a encore un délai de deux mois pour vider le dossier de Commissaires Généraux conformément à l’article 27 de la Constitution de la République Démocratique du Congo telle que modifiée à ce jour. Ceci est une suite logique de la requête formulée par certains députés Provinciaux avant l’investiture des Ministres Provinciaux de revenir sur cet arrêté », a écrit Muhindo Mbuto Amos dans son communiqué.

Il rappelle le message du vice-premier Ministre de l’intérieur et Affaires Coutumières du 12 Septembre 2019 qui avait rappelé à tous les Gouverneurs qui ont nommé les Commissaires généraux, l’obligation de respecter l’article 198 de la Constitution de la République Démocratique du Congo telle que modifiée à ce jour. Celui-ci en appel à la responsabilité de des députés qui ont commencé une nouvelle session.

« Les Députés Provinciaux ont l’obligation et la responsabilité de faire
preuve de patriotisme par l’exercice du contrôle politique lors de la session ordinaire qui commence ce Lundi 30 Septembre 2019 pour mettre fin définitivement à cette question de Commissaires Généraux qui est un cas pathétique de la violation de la
Constitution et de la loi n° 08/012 du 31 juillet 2008 portant principes
fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces
», a-t-il ajouté.

Signalons que cette déclaration vient appuyer plusieurs autres, demandant l’annulation des arrêtés nommant les commissaires. Mais jusque-là, aucune réaction des gouverneurs face à cette suesti qui inquiète une grande partie de l’opinion congolaise du Nord-Kivu.

BARAK MUNYAMPFURA Héritier

English English French French Swahili Swahili