Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Multiples tracasseries à Rutshuru, l’autorité provinciale appelée à sécuriser la population (Nord-Kivu)

Le groupe armé Collectif du mouvement pour le changement (CMC), exige une taxe de 6 mille Francs congolais par saison culturale à chaque habitant du village kyaghala, groupement mutanda, chefferie de bwito en territoire de Rutshuru, pour accéder à leurs travaux champêtres. Cette alerte est faite ce 23 Septembre par Jeryson Kaniki, président de la société civile de Rutshuru, dans une interview qu’il a accordée à larepublique.net.

« Depuis deux semaines chaque habitant de kyaghala se trouve dans l’obligation de payer 6000fc par saison culturale pour integrer son champ aux groupes rebelles du CMC, afin d’accéder à leurs champs » a-t-il indiqué.

Par ailleurs, ce cadre de la société civile dans cette partie de la province ajoute que du côté des forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC), les tracasseries ne cessent d’accroître. Ces éléments des FARDC exigent un payement obligatoire de 1000fc par moto pour ceux qui prennent la route kyaghala-kikuku, deux villages de la même zone. Quant aux piétons, ils payent 200fc par tête à des différentes barrières.

Cependant la société civile dans cette entité appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités afin de sécuriser la population de cette contrée, victime des tracasseries de tout genre.

Trésor Wayitsomaya