English English French French Swahili Swahili

Goma : Sit-in de certains agents de la SMB, ils exigent le paiement de 6 mois d’arriérés de salaire (Nord-Kivu)

Certains agents de la SMB en sit-in à Goma
©Septembre 2019, la république Héritier

Une dizaine d’agents de la société minière de Bizunzu SMB en sigle, sont en sit-in depuis Mardi 3 septembre 2019 devant le bureau de la SMB en diagonale de l’enclos de la MONUSCO connu comme RVA. Ces agents réclament le paiement de six mois d’arriérés de salaire que la société SMB doit honorer.

Ils sont composés essentiellement des hommes et disent ne pas comprendre comment cette société minière n’arrive pas à honorer les engagements pris avec ses employés. Devant le bureau administratif de la SMB, ils brandissent des banderoles avec des messages de revendications de leurs ce qu’ils appellent ”leur droit”.

« Nous revendiquons nos droits en tant que employés. C’est pour cette raison que nous avons déclenché un mouvement de grève. Nous somme dans une période de l’ouverture de l’année scolaire, comment allons-nous faire sachant que nous avons des responsabilités envers nos familles? Au lieu de nous payer, la Société Minière de Bizunzu se contente de nous donner un congé technique, c’est injuste », explique manifestant.

Du côté des responsables de la SMB, l’on n’apprécie pas la démarche entreprise par ces agents. Ils la qualifient de ”mauvaise foi”. La SMB reconnait par ailleurs un mois d’arriéré et non six mois comme les revendiquent les manifestants.

« Il n’y a aucun mouvement de grève, plutôt un congé technique et la division de travail est d’accord avec nous compte tenue de la situation que traverse l’entreprise. Je voudrais souligner que si nous avions payer les deux mois de salaire aux agents, c’est par ce qu’on a procédé à la vente des minerais à perte pour commencer à payer les creuseurs et les taxes de l’état congolais », explique Loïc Bounduwe, directeur adjoint de la SMB.

« Nous continuons à dialoguer avec ses agents et nous allons les payer d’ici là, connaissant tous les problèmes que nous avions eu avec l’ITRI, nous leurs rappelons la volonté du directeur de la SMB doit est de payer tous les agents. Ce que nous regrettons est qu’ils connaissent bien la réalité de l’entreprise mais ils manifestent une mauvaise foi pourtant nous devons régler tout ces problèmes en famille », ajouté Wivine SEKAZUBA, agent administratif au sein de la SMB.

La SMB rassure qu’aucun agent n’a été licencié comme les disent les grévistes.

BARAK MUNYAMPFURA Héritier