Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : Ouverture du procès sur les crimes commis à Miriki dans le territoire de Lubero du 7 Janvier au 7 Février 2016 (Nord-Kivu)

C’est ce lundi 08 juin 2020 dans la grande salle du ciné cathédrale de Goma qu’a débuté les audiences sur plusieurs exactions commises sur la population civile début 2016 dans la localité de Miriki au sud-ouest du territoire de Lubero (Nord-Kivu).

Vingt prévenus composé des FDLR et Maï-maï Mazembe étaient présentés à l’audience devant la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu qui ont déclinés leurs identités avant la lecture des charges retenus contre chacun d’entre eux en pleine audience qui s’est déroulé dans le respect strict des mesures barrières contre la Covid-19.

La grande majorité des prévenus sont poursuivit pour crimes de guerres ou crimes contre l’humanité suite au meurtre, incendie, pillage ou soit la participation à un mouvement insurrectionnel entre le 7 janvier et le 7 février 2016 à Miriki, Buleusa et Luofu au sud de Lubero et au Nord du territoire voisin de Walikale.

Pour rappel ,dans la nuit du 7 janvier 2016, un nombre inconnu de présumés combattants des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (Fdlr) avait attaqué la localité de Miriki occasionnant la mort de 16 civiles et 9 blessés. Lors d’une attaque de représailles des présumés Maï-maï à Vuvotyo, 25 morts autres personnes étaient tuées le 7 février de la même année par arme blanche dans le territoire de Lubero.

Ce procès s’ouvre dans le cadre du projet de soutenir les efforts de la lutte contre l’impunité en RD Congo en appuyant la justicie congolaise sous l’appui de RCN,justice et démocratie et avocat sans frontière Belgique.

Valéry Mukosasenge