Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : La pénurie d’eau au quartier Ndosho accentue le risque de la propagation du COVID-19

Lac kivu Goma

Le manque d’eau potable à Ndosho, un des quartiers de la commune de Karisimbi dans la partie sud de la ville de Goma au Nord-Kivu, est un calvaire pour la population. Cette situation complique davantage le respect des mesures d’hygiène contre le COVID-19 que les autorités sanitaires.

Exacerbés par la non fourniture d’eau par la Direction provinciale de la Régie de Distribution d’eau (REGIDESO), certains habitants de Ndosho ne comprennent pas la cause de cette situation dans leur quartier. Une distributrice (vendeuse) d’eau affirme que l’eau ne coule plus de son robinet depuis quatre mois, pourtant elle honore ses factures mensuelles vis-à-vis de la REGIDESO. «  La vente des litres d’eau que j’effectuais, servait plusieurs ménages de cette avenue à un bon prix. Depuis la coupure injustifiée par la REGIDESO, mes clients sont éparpillés, cherchant çà et là, où puiser de l’eau potable.  » fait elle remarquer.

De leur côté, les ménages bénéficiaires de ce service, s’inquiètent de leur sort. Sifa Kanyere, une ménagère et mère de plusieurs enfants pense que la réponse au manque d’eau dans leur entité est un besoin urgent. « L’eau c’est la vie, dit-on. Chaque fois je me réveille tôt le matin pour puiser de l’eau, dommage l’eau ne coule pas aux robinets. Nous sommes obligés de prendre l’eau des tanks, impropre à la consommation et qui coûte cher. Ce qui nous expose à des maladies hydriques. Nous n’avons pas de choix car nous sommes abandonnés par ceux qui sont censés nous venir en aide » regrette Sifa Kanyere.

Les efforts de la republique.net pour joindre le directeur provincial de la REGIDESO n’ont pas abouti. En décrochant notre appel téléphonique, celui-ci signifie qu’il ne peut pas répondre  à nos questions car il est en déplacement.

Face à la pandémie à COVID-19 qui touche la ville de Goma, les habitants ne savent comment faire pour se laver régulièrement les mains comme le recommandent les autorités sanitaires. Le désinfectant hydro alcoolique coute cher et les habitants n’ont les moyens de s’en procurer en quantité suffisante.  

David Mahamba